28-01-2020- Cholestérol et risques cardio vasculaires


Une nouvelle étude détaille un lien entre les taux de cholestérol non HDL (par exemple le cholestérol LDL) et le risque à long terme de maladies cardiovasculaires chez les personnes âgées de 30 ans et plus.
 
Les taux de cholestérol non HDL sont souvent calculés et communiqués dans le cadre de panels sur les lipides. Le cholestérol non HDL reflète toutes les lipoprotéines (protéines porteuses de lipides) qui sont associées à un risque plus élevé de maladie cardiaque, y compris le cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) ou "mauvais" cholestérol. Les autres lipoprotéines incluses dans le cholestérol non-HDL sont les lipoprotéines de très basse densité (VLDL) et les lipoprotéines de densité intermédiaire (IDL). Avec le temps, l'excès de lipides dans le sang peut s'accumuler dans les parois des artères (athérosclérose) et former des plaques qui rétrécissent les diamètres des vaisseaux sanguins. Les plaques à la surface des artères peuvent se fracturer, entraînant une thrombose artérielle (par exemple, un caillot de sang qui obstrue l'artère), ce qui peut provoquer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.
 
L'athérosclérose peut commencer dès l'enfance, entraînant un risque accru de maladie cardiaque plus tard dans la vie. Toutefois, les modèles actuels de risque de maladie cardiaque ne sont généralement appliqués qu'aux personnes âgées de 40 à 75 ans et ne peuvent estimer le risque qu'au cours des 10 années suivantes. Cela peut sous-estimer le risque à vie, en particulier chez les jeunes.
 
À ce jour, le rapport publié le 6 décembre 2019 dans la version en ligne de The Lancet compte parmi les analyses les plus complètes du risque à long terme de maladie cardiovasculaire lié au cholestérol non-HDL. Les conclusions de l'équipe internationale de chercheurs pourraient aider les personnes dans la vingtaine et la trentaine à connaître les risques à long terme d'un taux élevé de cholestérol non-HDL et à envisager des mesures pour les réduire.
 
Les chercheurs ont crée un outil de modélisation des risques pour prédire les risques à très long terme de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Cet outil a également permis d'estimer comment la réduction du cholestérol non-HDL pouvait réduire les risques à l'âge de 75 ans.
 
Grâce à ce nouvel outil, les chercheurs ont pu comparer le risque au cours de leur vie de différents groupes d'âge et déterminer que les personnes les plus à risque de développer des problèmes cardiaques futurs liés au cholestérol non-HDL avaient moins de 45 ans. Un risque plus élevé a pu être observé dans cette tranche d'âge car les jeunes ont plus de temps tout au long de leur vie pour accumuler des taux de lipides délétères et développer des maladies cardiaques par rapport aux personnes plus âgées qui sont plus proches de la fin de la vie.
 
Par exemple, les femmes de moins de 45 ans dont le taux de cholestérol non-HDL se situait entre 143 et 186 mg/dL (3,7 et 4,8 mmol/L) et qui présentaient au moins deux autres facteurs de risque cardiovasculaire (par exemple, surcharge pondérale, hypertension artérielle, tabagisme) avaient 16 % de chances de souffrir d'un événement de maladie cardiovasculaire à l'âge de 75 ans. En revanche, les femmes de 60 ans ou plus présentant les mêmes caractéristiques avaient un risque estimé à 12 %. Pour les hommes présentant les mêmes caractéristiques, le risque estimé pour les moins de 45 ans était de 29 %, et de 21 % pour les plus de 60 ans.
 
Les chercheurs affirment que leur outil de mesure du risque est meilleur que les outils actuels car il estime le risque à vie en se basant sur le cholestérol non-HDL d'une manière que les patients peuvent comprendre. Les chercheurs espèrent que l'outil aidera les professionnels de la santé et les patients à parler des moyens de prévenir ou d'inverser les premiers signes de maladie cardiaque.
 
Selon la recherche, le fait de modifier son mode de vie, par exemple en adoptant une alimentation plus saine et en faisant de l'exercice, pour réduire le cholestérol à un âge plus précoce pourrait réduire considérablement le risque de maladie cardiovasculaire au cours de la vie.
 
Les jeunes gens ayant un taux de cholestérol non-HDL très élevé (216 mg/dL [5,6mmol/L] ou plus) et d'autres facteurs de risque peuvent réduire considérablement le risque de problèmes cardiaques s'ils réduisent leur taux de cholestérol de 50%, estiment les chercheurs. Les hommes de moins de 45 ans pourraient réduire leur risque de problèmes cardiaques d'environ 29% à 6%, tandis que les femmes de cette tranche d'âge pourraient réduire leur risque d'environ 16% à 4%.
 
Cependant, les chercheurs notent qu'aucune étude n'a spécifiquement examiné si le traitement médicamenteux (par exemple, les statines) pour réduire le cholestérol non-HDL avant 45 ans entraîne une diminution de l'accumulation de cholestérol dans les artères à long terme. D'autres zones d'incertitude concernent la façon dont une augmentation modérée du taux de cholestérol affecte le risque cardiovasculaire à vie et les niveaux de cholestérol non-HDL qui justifient un traitement, en particulier chez les jeunes. Les auteurs appellent à davantage de recherches pour répondre à ces questions.
 
Dans un éditorial accompagnant le rapport, Jennifer G. Robinson, MD, épidémiologiste de l'Université de l'Iowa, a également appelé à davantage de recherches. Elle note qu'aucune étude n'a examiné les effets de la prise de médicaments hypolipidémiants depuis des décennies, de sorte que les risques d'un traitement à très long terme ne sont pas clairs.
 
 

Fabian J. Brunner et al. Application of non-HDL cholesterol for population-based cardiovascular risk stratification: results from the Multinational Cardiovascular Risk Consortium. The Lancet. Available online at https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(19)32519-X/fulltext. Published December 3, 2019. Accessed January 9, 2020.

Should younger adults get their cholesterol levels checked? National Health Service. Available online at: https://www.nhs.uk/news/heart-and-lungs/should-younger-adults-get-their-cholesterol-levels-checked/. Published December 4, 2019. Accessed January 9, 2020.

HDL (Good), LDL (Bad) Cholesterol and Triglycerides. American Heart Association. Available online at https://www.heart.org/en/health-topics/cholesterol/hdl-good-ldl-bad-cholesterol-and-triglycerides. Last reviewed April 30, 2017. Accessed January 10, 2020.


Le contenu a été actualisé le:  28.01.2020

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.