Qu'est-ce que l'alcoolisme ?

L'alcoolisme est une situation pathologique qui résulte d'un excès de boisson alcoolisée et d'une dépendance à l'égard des boissons qui contiennent de l'alcool.

L'alcoolisme, également connu sous le nom de dépendance à l'alcool, est une maladie présentant des problèmes de santé à la fois physiques, psychologiques, et sociaux:
           La dépendance physique : syndrome de sevrage (nausée, transpiration, tremblements, et anxiété) après l'arrêt de la boisson
           La tolérance: nécessité de boire des quantités plus élevées d'alcool pour atteindre les "sommets"
           L'appétit pour l'alcool: un besoin fort, ou urgent, de  boire
           La perte de contrôle: ne pas pouvoir cesser de boire après avoir commencé.

Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) classe l'alcoolisme dans les troubles liés à l'utilisation d'une substance (l'alcool). Il caractérise la maladie alcoolique comme dépendance. Selon le DSM-IV, la « dépendance est un mode d’utilisation inapproprié d’une substance, entraînant une détresse ou un dysfonctionnement cliniquement significatif, comme en témoignent trois (ou plus) manifestations [selon une liste de 7 items], survenant à n’importe quel moment sur la même période de douze mois ». La classification du DSM-IV fait une distinction entre dépendance physique (signes de tolérance ou de sevrage) et sans dépendance physique (pas de signes de tolérance ou de sevrage).

Le comité français d’éducation pour la santé (CFES) estime à 5 millions, le nombre de personnes en France ayant des problèmes médicaux, psychologiques ou sociaux en relation avec une consommation excessive d’alcool.

La réponse des personnes à l'alcool est individuelle, et peut être affectée par leur taille, l'âge, l'état de santé général, et par les médicaments qu'elles prennent. Dans certains cas, une quantité moins importante de boissons peut encore poser des problèmes de santé. Puisqu'il n'y a aucun niveau d'alcool « sûr » connu pour les femmes enceintes, le gynécologue conseille aux femmes qui sont enceintes (ou envisagent de l'être) de s'abstenir de boire.

Les risques de santé principaux de l'alcoolisme comprennent les maladies du foie, la maladie cardiaque, certaines formes de cancer, la pancréatite, et les désordres de système nerveux. Ces situations pathologiques se développent souvent graduellement et peuvent n'apparaître qu'après une longue période de prise de boisson. Le foie est particulièrement vulnérable aux maladies liées à l'excès d'alcool, le plus généralement on observera une hépatite alcoolique (inflammation) ou une cirrhose. Les femmes semblent plus sensibles aux effets de l'alcool et peuvent développer des problèmes de santé en lien avec l'alcool plus tôt et après consommation de moindres quantités d'alcool que les hommes. L'utilisation d'alcool par les femmes enceintes peut conduire à des fausses couches et à la malformation des organes (tels que le cerveau et le cœur) pour leurs futurs enfants, regroupées sous le terme de syndrome d’alcoolisation fœtale.

L'alcool est une substance psycho-active à l'origine d'une dépendance qui dépend de son usage:
• L'usage simple: également appelé « usage d’alcool à risque faible ». Il peut être expérimental, occasionnel ou régulier, à condition qu'il soit modéré.
•    L'usage à risque: susceptible d'entraîner des dommages à plus long terme dont la dépendance.
•    L'usage nocif: est caractérisé par la consommation répétée d'alcool au-delà de la modération.
•    L'usage avec dépendance, avec perte de contrôle de sa consommation par le sujet pouvant entraîner une tolérance plus ou moins marquée avec des signes de sevrage plus ou moins importants.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  25.02.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.