Qu'est ce que c'est ?


L’épilepsie est une pathologie caractérisée par la survenue de crises. Elles peuvent provoquer des pertes de conscience, des mouvements répétitifs incontrôlés et involontaires, des secousses ou des spasmes des membres, et peuvent conduire à des convulsions qui font alors se contracter les muscles tout le long du corps.
Les crises débutent parfois par une aura. Ce sont des sensations inhabituelles de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, du goût ou du toucher qui avertissent les personnes d'une crise imminente. Elles peuvent par exemple ressentir un courant d’air froid ou voir une lumière vive; un engourdissement ou une sensation de malaise sont possibles. Ce qui se passe pendant une crise dépend de la partie du cerveau affectée. Beaucoup de personnes atteintes d'épilepsie ont des symptômes similaires à chaque crise, mais certains peuvent avoir une grande variété de symptômes.

La plupart des crises durent de quelques secondes à quelques minutes. Si la personne perd en partie ou complètement connaissance, elle est susceptible de ne pas se rappeler ce qui s'est passé. Après une crise, certaines personnes se sentent bien, mais d'autres sont désorientées, peuvent souffrir de maux de tête, et peuvent se sentir affaiblies et fatiguées pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. La plupart des crises n’entraînent pas de séquelles pour le cerveau ou le reste du corps, mais une perte de conscience peut conduire à des chutes et des blessures - surtout si la personne concernée est en train de conduire, se laver, cuisiner, ou de faire d'autres activités potentiellement dangereuses. Les crises qui durent plus de 20 minutes sont appelées état de mal épileptique. Plus la crise dure, plus le risque de problèmes respiratoires augmente. Les crises prolongées, de plus de 30 minutes, augmentent le risque de séquelles et peuvent, dans certains cas, être fatales.

Les crises convulsives ne sont pas toutes synonymes d'épilepsie. Certaines sont associées à de fortes fièvres chez le nourrisson, à des infections cérébrales, à la consommation d'alcool ou à l’arrêt d’un médicament, et ne peuvent alors être qualifiées d’épilepsie. Certains symptômes qui ressemblent à une crise sont en fait causés par des problèmes dans d'autres parties du corps. Des évanouissements, des migraines, la narcolepsie, la consommation de drogues, les maladies mentales, les affections cardiaques et de nombreux autres problèmes médicaux peuvent provoquer des symptômes similaires à une crise convulsive.

L’épilepsie est diagnostiquée lorsque quelqu'un présente au-moins deux crises, séparées d’au moins 24 heures, qui ne peuvent pas être expliquées par un autre diagnostic tel que ceux mentionnés précédemment. Environ 1 adulte sur 20 subira une crise unique dans sa vie; la plupart n'en auront jamais d’autre. L'épilepsie dans ses différentes formes touche près de 50 millions de personnes dans le monde. En France, elle concerne près de 1% de la population. Bien que l'épilepsie puisse toucher tout le monde, les jeunes enfants et les adultes de plus de 65 ans sont plus susceptibles d'être touchés. Chez la majorité des personnes souffrant d'épilepsie, le traitement est efficace, mais environ 25-30% continueront à avoir des crises malgré le traitement.
Tout ce qui peut atteindre le cerveau peut entraîner de l'épilepsie: un traumatisme crânien, un développement anormal du cerveau, un manque d'oxygène pendant l'accouchement, une tumeur cérébrale, un accident vasculaire cérébral, une pathologie cardiaque ou un défaut de l’acheminement du sang, des toxiques comme le plomb, des infections, des maladies du cerveau et des nerfs, et des perturbations de la composition chimique de l’organisme. Certaines formes d'épilepsie, répandues dans certaines familles, comporteraient une composante héréditaire. La cause de l'épilepsie dans de nombreux cas est inconnue et les médecins ne sont pas en mesure d’identifier la cause exacte des crises (on parle alors d’épilepsie idiopathique).

Les crises d’épilepsie peuvent être soit partielles, soit généralisées. Les crises partielles proviennent d'une zone précise du cerveau, tandis que les crises généralisées impliquent l'ensemble du cerveau. Certaines crises peuvent commencer sous la forme de crises partielles, et se généraliser ensuite en impliquant l'ensemble du cerveau. Environ 60% des personnes atteintes d'épilepsie ont des crises partielles. Pour plus d'informations sur les types de crises, visitez le site Web de la Fondation Française pour la Recherche sur l’Epilepsie.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  28.01.2016

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.