Examens


Le médecin procède à un interrogatoire et un examen clinique. Cet examen est souvent pratiqué aux Urgences, étant donné que les signes cliniques vont rapidement s‘aggraver et pousser le patient à consulter. Le médecin recherche une maladie récente, une exposition à des animaux, moustiques, ou tiques, un contact avec des gens malades, un voyage récent, et des activités nouvelles. Le médecin recherchera des signes de méningite et d’encéphalite. Un examen neurologique pourra être effectué pour évaluer l’état du système nerveux du patient, ses fonctions sensitives et motrices, sa coordination, vision, audition, force, et son état mental.
 

Examens de laboratoire
Les examens biologiques vont permettre de détecter, d’identifier, d’évaluer, et de surveiller une méningite ou une encéphalite. Ces examens pourront:
 

  • Distinguer ces affections d’autres maladies pouvant donner des symptômes similaires
  • Déterminer la cause: bactérienne, virale, fongique, parasitaire, ou autre, de façon à rapidement commencer un traitement adéquat,
  • Evaluer l’état de santé global du patient, son statut immunitaire, et rechercher des complications, afin de minimiser les symptômes, l’inflammation, et prévenir les éventuelles lésions cérébrales.
  • Dans la mesure du possible, identifier la source d’infection, ce qui est parfois d’intérêt de santé publique.

Ces examens comprennent:
Analyse du liquide céphalorachidien (LCR). C’est un examen de première intention dans les méningites et encéphalites. L’examen du LCR comprend un groupe d’analyses communes, auxquelles s’ajoute un éventail d’analyses qui seront effectuées selon le contexte.  Le LCR est recueilli par ponction lombaire.

Examens initiaux— devant une suspicion d’infection du système nerveux central, sont:

  • Les caractères physiques: il est normalement clair et incolore, comparable à l’eau. Au cours d’infection, la pression de sortie pourra être élevée, et l’échantillon pourra apparaitre trouble, du fait de la présence, de globules blancs ou de micro organismes.
  • La protéinorrachie: seulement une petite quantité de protéines sont normalement présentes dans le LCR, car les grosses molécules ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique. Les hyperprotéinorrachies sont typiquement vues dans les méningites, les abcès cérébraux, et la neurosyphilis.
  • La glycorachie: la normale correspond au 2/3 de la glycémie. La glycorachie peut diminuer lorsque se trouvent dans le LCR des cellules qui vont consommer le glucose. Il peut s’agir de bactéries ou de cellules de l’inflammation (leucocytes).
  • La numération cellulaire: les leucocytes sont élevés dans le LCR au cours des infections du système nerveux central.
  • La formule leucocytaire: on trouve normalement de faibles quantités de lymphocytes, de monocytes, et chez le nouveau-né de neutrophiles. L’on peut retrouver:
    • une augmentation des neutrophiles évoquant une infection bactérienne,
    • une augmentation des lymphocytes évoquant une infection virale,
    • parfois, une augmentation des éosinophiles évoquant une infection parasitaire,
  • La coloration de Gram: pour l’examen direct de microorganismes.
  • La mise en culture du LCR, et l'étude de la sensibilité des bactéries, champignons, et virus.

Analyses additionelles ou de suivi—si un des premiers tests est anormal, on pourra demander:

  • La détection de virus par PCR: il s’agit de la détection de matériel génétique (ADN, ARN) d’agents tels que l’herpès ou les entérovirus,
  • La recherche d’antigène cryptococcique,
  • La recherche d’autres antigènes - selon l’agent infectieux suspecté,
  • La recherche d'anticorps spécifiques - selon l’agent infectieux suspecté,

Analyses moins fréquemment pratiquées:

  • Le frottis et la culture spécifiques: à la recherche d’une tuberculose ou autre mycobactérie,
  • les analyses moléculaires à la recherche de Mycobacterium tuberculosis,
  • la sérologie syphilitique dans le LCR (VDRL). Sa négativité n’élimine pas le diagnostic.

Plusieurs autres analyses pourront permettre de différencier méningite bactérienne et virale:

  • l'acide lactique dans le LCR: élevé dans les méningites bactériennes et fongiques, normal ou légèrement élevé dans les méningites virales,
  • la lactate deshydrogenase (LDH) dans le LCR: permet de différencier méningite bactérienne et virale,
  • la protéine C-réactive (CRP) dans le LCR: elle est élevée au cours de l’inflammation et dans les méningites bactériennes. Elle est très sensible et précoce.
     

Autres examens de laboratoire sur d'autres échantillons que le LCR

  • glycémie, protéinémie, numération formule sanguine: permettant une comparaison avec les valeurs du LCR,
  • recherche d’anticorps dans le sang pour divers virus, tels le virus du Nil occidental (West Nile virus).  Une multiplication par 4 de la concentration d’anticorps à un mois d’intervalle indique une infection récente par ce microorganisme,
  • hémoculture: à la recherche d’une bactérie dans le sang,
  • culture sur des prélèvements d’autres parties du corps, à la recherche de la source de l’infection (porte d’entrée),
  • ionogramme sanguin, bilan rénal.

Examens non biologiques
Les examens d’imagerie pourront être réalisés à la recherche de signes d’inflammation cérébrale ou d’autres anomalies. Ils pourront cependant être normaux en cas d’encéphalite. On recherche également des lésions cérébrales, tumeurs, saignements, ou abcès. Ces examens comprennent:

  • scanner cérébral
  • IRM (Imagerie par résonnance magnétique),
  • échographie,
  • électroencéphalogramme: à la recherche d’ondes cérébrales anormales.

SuivantPrécédent
Le contenu a été actualisé le:  09.09.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.