Vue d'ensemble

Les pancréatites sont dues à des inflammations aiguës ou chroniques du pancréas. Les crises aiguës sont souvent caractérisées par une douleur abdominale intense qui irradie de la partie supérieure de l'estomac vers le dos; elles peuvent produire des effets allant d'un léger gonflement du pancréas à une déficience organique multiple mettant en jeu le pronostic vital. La pancréatite chronique est une maladie progressive qui peut faire intervenir une série de crises aiguës, provoquant une douleur intermittente ou constante lorsqu'elle endommage de manière permanente le pancréas.

Le pancréas est un organe allongé, plat, localisé profondément dans la cavité abdominale, derrière l'estomac et sous le foie. Il est composé de tissus exocrines, qui synthétisent de nombreuses enzymes qui servent à digérer les graisses, les protéines et les glucides dans l'intestin grêle et du bicarbonate qui permet de neutraliser l'acidité gastrique. Il y a aussi des "ilots" de tissus endocriniens qui produisent notamment l'insuline et le glucagon, des hormones vitales pour le transport du glucose dans les cellules de l'organisme.

Normalement, les enzymes pancréatiques digestives sont synthétisées puis transportées dans le duodénum (première partie de l'intestin grêle) sous une forme inactive. On pense que pendant les crises de pancréatite, ces enzymes ne peuvent atteindre le duodénum, sont activées dans le pancréas, et commencent à l'autodigérer et à le détruire.

Bien que les mécanismes exacts de la pancréatite ne sont pas bien compris, elle est plus fréquente chez l'homme que chez la femme; on sait qu'elle est liée et aggravée par l'alcoolisme et par les atteintes de la vésicule biliaire (calculs qui bloquent le canal biliaire au voisinage de la tête du pancréas lorsqu'il retrouve le canal pancréatique et rejoint le duodénum). Ces deux situations (alcoolisme et calculs biliaires) sont responsables d'à peu près 80% des pancréatites aiguës et interviennent de manière prépondérante dans les pancréatites chroniques. Dans 10% des cas la cause est idiopathique (non connue) et dans 10% des cas elle est due à:
- des médicaments tels que l'acide valproïque et les oestrogènes
- des infections virales telles que les oreillons, la mononucléose infectieuse (virus d'Epstein-Barr) et les hépatites A et B
- l'hypertriglycéridémie, l'hyperparathyroïdisme ou l'hypercalcémie
- la fibrose kystique du pancréas ou le syndrôme de Reye chez les enfants
-un cancer du pancréas
-une intervention chirurgicale dans la zone pancréatique  (telle qu'une opération concernant les canaux biliaires) ou un traumatisme.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  16.02.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.