Qu’est-ce que le cancer du colon ?

Les cancers du colon et du rectum sont parfois rassemblés sous le terme de cancers colorectaux. Dans cet article ils seront simplement nommés « cancer du colon ». Ils représentent le 3e cancer en termes de fréquence chez l’adulte, et le 2e en termes de mortalité par cancer, chez l’homme et la femme aux USA. Le nombre de cancers colorectaux devrait augmenter en France au cours des prochaines années pour atteindre 45 000 nouveaux cas annuels en 2020

Le colon, avec ses 4 segments, représente la majorité des 150 cm du gros intestin. Au sein du tube digestif, le colon fait suite à l’intestin grêle, et précède le rectum. Le colon a pour rôle d’absorber l’eau, les vitamines et minéraux du contenu intestinal. Il a également pour fonction de mélanger le contenu intestinal, de former les selles, et permet à l’organisme de ses débarrasser des matières non digérées.

La plupart des cancers du colon tiennent leur origine d’un polype bénin, qui est une excroissance digitiforme à l’intérieur de la cavité intestinale. Ces polypes bénins sont relativement fréquents chez les plus de 50 ans. Ils peuvent cependant devenir cancéreux, et envahir ainsi le colon normal et disséminer aux autres organes (formant des métastases). Les tumeurs peuvent aussi fermer la cavité de l’intestin, empêchant la progression des selles.  

Les causes exactes du cancer du colon et du rectum ne sont pas connues, mais les facteurs de risques semblent être d’origine génétique, diététique, et liés au mode de vie. Les sujets ayant une histoire familiale de cancer du colon ou de polypes sont à plus fort risque, comme les patients souffrant de rectocolite hémorragique, une forme de maladie inflammatoire du colon, ou d’immunodépression. Une forme rare familiale, appelée la polypose adénomateuse familiale (PAF), est associée avec un grand nombre de polypes bénins tôt dans la vie, et entraine l’apparition de cancer chez quasiment tous les patients à moins que le colon ne soit enlevé. Le risque augmente aussi avec l’âge et avec la survenue de cancers sur d’autres organes. Un régime alimentaire riche en graisses et en viandes, et pauvre en fruit, légumes, et fibres, est également un facteur de risque, tout comme le tabagisme, l’obésité, ou un mode de vie sédentaire.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  03.12.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.