Qu’est-ce que c’est ?

La Thyroïdite d'Hashimoto est une atteinte chronique de la glande thyroïde, organe situé à la base du cou. Il s’agit d’une maladie auto-immune provoquant la destruction de la glande thyroïde par le système immunitaire et entraînant une baisse de production d’hormones thyroïdiennes qui définit l’hypothyroidie. La thyroïdite de Hashimoto est la cause la plus fréquente d’hypothyroïdie.
 
Les lymphocytes infiltrent et détruisent progressivement la glande thyroïde et synthétisent des auto-anticorps antithyroïdiens. Le volume de la glande thyroïde est parfois augmenté par une fibrose associée à la destruction des thyréocytes ; les patients présentent alors un goitre, mais dans d’autres cas la destruction ne s’accompagne pas de fibrose et il y a une involution thyroïdienne. Les patients peuvent rester asymptomatiques pendant plusieurs années et découvrir l’hypothyroïdie débutante de façon fortuite. 
 
L’incidence mondiale annuelle de la thyroïdite de Hashimoto est évaluée à 1 cas pour 1000 personnes. Sa prévalence est plus élevée chez la femme que chez l'homme (8/1) et son incidence augmente avec l'âge. La thyroïdite de Hashimoto a un caractère familial et s'associe volontiers à d'autres maladies auto-immunes (diabète de type 1, insuffisance surrénalienne, maladie cœliaque…) chez le patient ou d'autres membres de la famille.
 
Les symptômes de la thyroïdite de Hashimoto sont liés à l’hypothyroïdie, lorsque celle-ci est significative. Les hypothyroïdies très modérées (TSH<10 mUI/L) sont généralement considérées comme asymptomatiques (hypothyroidies infra cliniques).
 
- Un manque d’énergie et de la fatigue, une frilosité, un gain de poids inexpliqué (mais modéré) malgré un faible appétit, parfois un état dépressif, de la constipation, une bradycardie (syndrome d’hypométabolisme)
- Des cheveux secs, une perte de cheveux
- Une atteinte cutanée avec infiltration « Myxoedème »
- Des périodes menstruelles irrégulières et des menstruations plus abondantes (retentissement endocrinien)
- Une confusion, une difficulté à se concentrer et des pertes de mémoire.
 
La croissance rapide du goître ou d’une zone pseudo-nodulaire au cours de l’évolution doit faire évoquer la possibilité d’un lymphome (qui complique moins de 1 % des thyroïdites auto-immunes.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  05.02.2014

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.