Amylase

Synonymes: Amylasémie, Amylasurie, Amylase plasmatique, Amylase urinaire
Nom officiel: Amylase
Examens apparentés: Lipase

Dans quel but est-il prescrit ?
L’amylase sanguine est un examen qui est généralement prescrit, accompagné de la lipase sanguine (parfois la lipase est aussi prescrite toute seule), pour aider à diagnostiquer ou à suivre l’évolution d’une pancréatite (inflammation pancréatique) aiguë ou chronique ou d’une autre maladie pancréatique. Un dosage d’amylase urinaire peut aussi être prescrit dans le même contexte. Les concentrations urinaires suivent de près les concentrations sanguines, mais l’augmentation comme la diminution sont décalées dans le temps et surviennent plus tard.

Une clairance de la créatinine peut parfois être prescrite en même temps qu’une amylase urinaire parce qu’une fonction rénale altérée peut ralentir la clairance de l’amylase. Pour mieux interpréter les résultats le médecin peut utiliser des indices tels que le rapport amylasurie/créatininurie ou la clairance relative (=[amylasurie X créatininémie]/ [amylasémie X créatininurie]).

L’amylase est parfois utilisée pour suivre les traitements de cancers pancréatiques, ou après retrait de calculs pancréatiques ou au décours des oreillons (l'excès d'amylase sanguine est d'origine salivaire dans ce cas). Il existe aussi des cancers non pancréatiques, notamment des cancers ovariens, pulmonaires, prostatiques, mammaires ou hématologiques, au cours desquels les cellules cancéreuses secrètent de l’amylase, mais il s’agit généralement dans ce cas d’amylase salivaire. Pour différencier l’amylase pancréatique de l’amylase salivaire, le médecin peut prescrire une électrophorèse de l’amylase.

 

Quand est-il prescrit ?
Un dosage d'amylase peut être prescrit si vous présentez des symptômes de souffrance pancréatique tels que douleurs abdominales intenses, fièvre, perte d’appétit, ou nausées. Cet examen (sanguin, voire aussi urinaire) permet au médecin de diagnostiquer ou de suivre l’évolution ou d’évaluer l’efficacité d’un traitement en mesurant si l’amylase augmente ou diminue avec le temps.

 

Comment interpréter son résultat ?
En cas de pancréatite aiguë, la concentration d’amylase sanguine augmente souvent de 3 à 10 fois plus (ou plus encore) que la valeur de référence haute (parfois appelée limite haute de normalité). Cette augmentation survient dans les 12 heures qui suivent la souffrance pancréatique aiguë. Quand cette souffrance disparaît, à la suite d’un traitement adéquat, l’amylase sanguine revient à la normale en quelques jours. En cas de pancréatite chronique, l’amylase sanguine augmente (modérément) au début de la maladie  mais souvent, à la longue, elle diminue progressivement avec la destruction progressive du pancréas.

L’amylase sanguine peut augmenter dans diverses situations: obstruction du canal pancréatique (par exemple en présence de cristaux), présence d’un kyste du pancréas, cancers pancréatiques, ulcère perforé du pancréas, divers autres syndromes douloureux abdominaux (cholécystites, occlusions du grêle, infarctus mésentérique, maladie de Crohn ou autres colites ulcératives, etc), sans oublier diverses affections des glandes salivaires (oreillons, tumeur des glandes salivaires, parotidites ou inflammations des glandes salivaires par exemple lors de diverses infections virales). L’amylase sanguine peut augmenter aussi lors de l’insuffisance rénale (l’amylase étant normalement éliminée par le rein), au cours de l'alcoolisme chronique, lors de ruptures de grossesses extra-utérines tubaires, d’acidocétose diabétique ou d’administration de médicaments capables de provoquer un spasme du sphincter d’Oddi (par exemple les médicaments opaciés tels que la morphine).

Il existe des macro-amylases dues à la formation de complexes sanguins entre l’amylase et des immunoglobulines, ces complexes ne s’éliminant pas par le rein. Le diagnostic de macro-amylases doit être suspecté devant l’augmentation persistante de l’activité sérique de l’amylase chez un patient ne présentant pas d’autres arguments pour une pathologie pancréatique ou salivaire. Le diagnostic fait appel à une technique simple et rapide de précipitation de la macroenzyme par le polyéthylène-glycol et peut aussi se faire par électrophorèse qui permet de typer la macro-amylase. Bien que certaines maladies soient fréquemment associées aux macro-amylases (cancers, maladies auto-immunes), la présence d’une macro-amylase doit être considérée comme un phénomène bénin.

Toutes les situations qui induisent une hyperamylasémie sont responsables d’une hyperamylasurie, sauf en cas d’insuffisance rénale et de macroamylasémie.

Les diminutions de l’amylase dans le sang et dans l’urine peuvent indiquer un endommagement permanent des cellules pancréatiques qui produisent l’amylase (avec un risque que d'autres enymes ou hormones pancréatiques soient également produites en moindres quantités).

Les valeurs de référence de l’amylase varient selon les laboratoires car elles dépendent des techniques de mesure.

 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?
En cas de pancréatite aiguë, l’élévation de l’amylase est parallèle à l’augmentation de la lipase, bien que la lipase s’élève en général plus lentement et demeure élevée plus longtemps. Les étiologies des hyperamylasémies sont très nombreuses et la mesure simultanée de l'activité de la lipase peut être une aide au diagnostic différentiel d'une pancréatite aiguë. Une hyperamylasémie persistante après un épisode aigu peut signer une complication.

Les pancréatite chroniques sont souvent associées à l’alcoolisme. Elles peuvent aussi être dues à des traumatismes ou l’obstruction chronique du canal biliaire, par exemple lors de maladies héréditaires telles que la mucoviscidose (également appelée fibrose kystique du pancréas). L’amylase sanguine augmente modérément au début d’une pathologie chronique mais souvent, à la longue, elle diminue progressivement avec la destruction progressive du pancréas.


Le contenu a été actualisé le: 11.02.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.