Analyse du LCR

Synonymes: Examen biochimique et cyto-bactériologique du LCR
Nom officiel: Analyse du Liquide Céphalo-Rachidien
Examens apparentés: Glucose, Protéines sériques totales et ratio A/G, NFS, Lactate, Hémoculture, Sérologie Rubéole, Syphilis, Sérologie Maladie de Lyme, West Nile Virus, VS, CRP

Qu’est-ce qui est analysé ?

Le liquide céphalo-rachidien (LCR) est un liquide de couleur transparente dénommée « eau de roche ». Il est sécrété par le plexus choroïde, un tissu particulier, très irrigué par des vaisseaux sanguins qui entoure les petites cavités (ventricules) du cerveau. Le LCR coule autour du cerveau et de la moelle épinière, les enveloppe et les protège. Il est en permanence produit, sécrété, mis en circulation et absorbé par le système sanguin. Environ 500 mL est produit chaque jour. Ce niveau de production met en évidence un renouvellement total du LCR en quelques heures. Une analyse de LCR met en jeu une batterie d’examens qui évalue les substances présentes dans le LCR afin de diagnostiquer une affection du système nerveux central.

Une barrière protectrice (la barrière hémato-encéphalique) sépare le cerveau du flux sanguin et régule la distribution de substances entre le sang et le LCR. Elle permet notamment de retenir les grosses molécules, les toxines, ainsi que la plupart des cellules sanguines. La moindre perturbation de cette barrière protectrice aboutit à un changement dans les constituants du LCR.
Puisque le LCR enveloppe le cerveau et la moelle épinière, il est très utile de l’examiner dans le diagnostic de nombreuses affections du système nerveux central. Bien que les échantillons de LCR soient plus difficiles à obtenir que, par exemple, un échantillon de sang ou d’urine, cela révèle plus directement l’origine de symptômes associés à des atteintes du système nerveux central.

Les infections et inflammations des méninges, couches de tissu qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière, peuvent perturber la barrière hémato-encéphalique et permettre le passage decellules sanguines, ainsi que l’augmentation du taux de protéine dans le LCR. La méningite (l’infection des méninges) et l’encéphalite (l’infection du cerveau) peuvent aussi aboutir à la production d’anticorps. Les maladies immunes pouvant affecter le système nerveux central comme le syndrome de Guillain-Barré et la sclérose en plaques entraînent aussi la production d’anticorps pouvant se retrouver dans le LCR.
Certains cancers comme les leucémies entraînent une augmentation des globules blancs dans le LCR, et des tumeurs peuvent aboutir à la présence de cellules anormales dans le LCR. Tous ces changements par rapport à la constitution normale du LCR font de l’examen du LCR un test très utile.

L’analyse du LCR implique habituellement un examen initial basique comportant:
-  La couleur, la clarté et la pression pendant le prélèvement
-    Le dosage des protéines
-    Le dosage du glucose
-    Le comptage des cellules présentes
-    Le décompte des cellules en fonction de leur type
-    Si une infection est suspectée, une coloration de gram et une culture.

Une grande variété d’examens complémentaires peuvent être prescrits en fonction des résultats des premiers tests. Les examens spécifiques sont prescrits en fonction des symptômes et de la maladie recherchée par le médecin.
Ces examens peuvent être groupés par type :
-    Caractéristiques physiques: pression pendant le prélèvement et apparence
-    Examens chimiques: mesure des composants chimiques du LCR, souvent en comparaison à leur concentration dans le sang. Ex: protéines, glucose.
-    Examens microscopiques: Identification et décompte des cellules du LCR sous un microscope
-    Tests de maladies infectieuses: de nombreux examens peuvent être effectués pour détecter et identifier des microorganismes si une infection est suspectée.

 

Comment l’échantillon est-il recueilli ?

Un échantillon de LCR est collecté par un médecin en appliquant la procédure de la ponction lombaire. Souvent trois ou quatre tubes sont collectés et plusieurs test sont effctués sur chaque tube.
 

Y-a-t-il une préparation nécessaire pour cet examen ?

Il est recommandé d’avoir les intestins et la vessie vides avant le prélèvement. Il sera nécessaire d’être couché en position fœtale pendant le prélèvement et de rester allongé ensuite calmement quelques heures.
 


Le contenu a été actualisé le: 17.07.2014

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.