D-dimères

Synonymes: Fragments de dégradation de la fibrine
Nom officiel: D-dimères
Examens apparentés: TP, TCA, Fibrinogène, Numération plaquettaire, Facteur Rhumatoïde, Triglycérides, Bilirubine, Fibrin Degradation Products (FDP)

Dans quel but est-il prescrit ?

Les D-dimères sont prescrits, ainsi que d’autres tests de laboratoire et des examens d'imagerie, pour aider à diagnostiquer et surveiller les maladies et les situations pathologiques qui s’accompagnent d’hypercoagulabilité, c'est-à-dire une tendance inappropriée à la coagulation. Une des plus communes de ces situations est la TVP (thrombose veineuse profonde) qui implique la formation de caillots dans les veines profondes du corps, le plus souvent dans les jambes. Ces caillots peuvent se développer de façon importante et bloquer le flux sanguin dans les jambes, provoquant un gonflement, de la douleur, et des lésions tissulaires. Il est possible pour une partie du caillot de se détacher et de se déplacer vers d'autres parties du corps. Il peut ainsi se loger dans les poumons (donnant une embolie pulmonaire ou EP).

La plupart des caillots se forment dans les veines, mais la coagulation peut aussi parfois se produire dans les artères. La combinaison de ces deux versants de la thrombose est parfois appelée thrombo-embolie veineuse (TEV). Si un caillot sanguin bloque la circulation du sang allant vers un organe vital, tel qu'un rein, le cerveau ou le cœur, il peut causer des dommages irréversibles (infarctus) et peut conduire à une défaillance d'organe. Les D-dimères sont généralement prescrits pour s'assurer qu'ils ne sont pas élevés. Ils sont utilisés pour aider à exclure la TVP et l’EP.

Le dosage des D-dimères peut également être demandé, ainsi que d'autres tests, pour aider à diagnostiquer une coagulation intra-vasculaire disséminée (CIVD). La CIVD est une situation pathologique complexe, aiguë, qui peut découler d'une variété de situations telles qu' interventions chirurgicales, brûlures, infections, cancer, une maladie du foie, une morsure de serpent venimeux, et le post-partum (après l'accouchement). Lors de la CIVD, les facteurs de la coagulation sont activés puis utilisés dans tout l’organisme. Cela crée de nombreux caillots de sang plus ou moins grands et, en même temps, laisse le patient vulnérable face à un saignement excessif. Un traitement symptomatique est mis en route immédiatement pour soutenir le patient, mais le véritable traitement est celui de la cause sous-jacente. La mesure de la concentration des D-dimères peut être utilisée pour surveiller l'efficacité du traitement de la CIVD.

 

Quand est-il prescrit ?

Les D-dimères peuvent être prescrits lorsque le patient présente des symptômes de thrombose veineuse profonde, comme une douleur à la jambe, une sensibilité accrue, de l'œdème (gonflement), une décoloration, ou des symptômes d’embolie pulmonaire, tels que l'essoufflement, la toux et des douleurs à la poitrine du côté du poumon atteint. Le dosage des D-dimères est particulièrement utile lorsque le médecin pense que quelque chose d’autre qu’une TVP ou qu’une EP est à l'origine des symptômes. C’est donc un moyen rapide et non invasif pour aider le médecin à exclure une situation pathologique où il y a activation anormale ou excessive de la coagulation.

Quand un patient présente des symptômes de CIVD, tels que des saignements des muqueuses (de la bouche, du nez, de la vessie ou des intestins), des ecchymoses, des nausées, des vomissements, des douleurs musculaires et abdominales sévères, des convulsions et une oligurie (diminution du débit urinaire), un dosage de D-dimères peut être demandé, en même temps que la détermination du TP et du TCA, une numération plaquettaire et le dosage du fibrinogène, ceci pour aider à diagnostiquer la pathologie. Le dosage des D-dimères peut également être utilisé pour aider à surveiller l’efficacité du traitement chez un patient atteint de CIVD.


 

Comment interpréter son résultat ?

Une positivité des D-dimères indique la présence d'un niveau anormalement élevé de produits de dégradation de la fibrine dans l’organisme. Ceci indique à votre médecin qu'il y a eu formation d’un caillot important (thrombus) suivie de fibrinolyse, mais ceci ne précise pas l'emplacement ou la cause de ce caillot. Une élévation des D-dimères peut être due à une TEV ou à une CIVD, mais elle peut aussi être due à une intervention chirurgicale récente, à un traumatisme, à une infection, à une maladie du foie ou du rein, à la grossesse, à une anomalie de la grossesse comme l'éclampsie, à des maladies cardiaques et à certains cancers.
Un concentration de D-dimères normale signifie qu'il est peu probable que vous ayez subi un processus de formation d’un caillot sanguin suivi de fibrinolyse. La plupart des médecins s'accordent à dire qu’un dosage de D-dimères négatif est plus fiable et plus utile lorsque le test est effectué chez des patients qui sont considérés comme à faible risque (patients de moins de 80 ans, patients n’ayant pas de cancer en évolution, patients n’ayant pas eu d’intervention chirurgicale dans le mois précédent). L'examen est utilisé pour aider à exclure une thrombose comme cause des symptômes.
Le test de D-dimères est recommandé comme un « test additionnel ». Il ne doit pas être le seul critère utilisé pour diagnostiquer une maladie ou une situation pathologique. Que le taux de D-dimères soit normal ou élevé, cela peut nécessiter malgré tout un suivi et peut conduire à effectuer des examens complémentaires.

 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?

Le traitement anticoagulant peut provoquer un faux résultat négatif des D-dimères. Il existe plusieurs méthodes différentes de mesure des D-dimères. Les tests fiables sont ceux donnant un résultat quantitatif . Les concentrations de D-dimères peuvent augmenter chez les personnes âgées, et des faux positifs peuvent être observés lorsqu’il y a desconcentrations élevées de facteur rhumatoïde (une protéine présente chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde). Des situations telles que la lipémie (présence d’une grande quantité de matières grasses dans le sang, qui peut être causée par l'ingestion d'un repas gras avant le test), ou une augmentation de la bilirubine peuvent également induire des faux positifs, de même que l’hémolyse (rupture des globules rouges) causée par un prélèvement difficile ou une mauvaise manipulation de l’échantillon sanguin.


Le contenu a été actualisé le: 06.03.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.