Recherche de drogues illicites

Synonymes:
Nom officiel: Recherche de drogues illicites
Examens apparentés:

1. J’ai été testé positif aux opiacés mais je prends des antalgiques qui contiennent de la codéine
La codéine fait partie de la catégorie des drogues opiacées, sa présence rend le dépistage positif. C’est un médicament fréquemment prescrit comme antalgique (Efferalgan codéiné). Le test de confirmation identifiera la codéine.
 

2. Je pense qu’une boisson consommée en soirée a été surchargée en drogue, est-ce facile à prouver ?
La mauvaise plaisanterie, le vol,  le viol constituent les principales raisons de droguer une boisson lors d’une soirée. La plupart de ces drogues dites « du violeur »: kétamine, GHB (gammahydroxybutyrate), rohypnol (flunitrazépam) agissent très rapidement et sont éliminées par l’organisme en moins de 24 heures. Cette élimination très rapide impose qu’un avis médical soit demandé aussitôt que possible et que l’échantillon d’urine soit prélevé dans les 24 heures.


3. Puis–je acheter des tests de dépistage des drogues à réaliser chez moi ?
Oui, on peut acheter via internet des dispositifs permettant de rechercher chez soi les drogues. Ces dispositifs dépisteront la présence d’une catégorie de drogues (opiacés par exemple) plutôt que celle d’un produit (morphine par exemple). L’analyse de confirmation, qui permet de mettre en évidence les faux positifs n’est pas réalisable chez soi. La fiabilité d’un dépistage réalisé à domicile est inférieure à celle d’un laboratoire,  et  ne peut avoir aucune valeur légale.
 


Le contenu a été actualisé le: 19.08.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.