Sérologie EBV

Synonymes: Anticorps EBV, IgM VCA, IgG VCA, IgG EBNA, IgG EA, EAD, MNI test
Nom officiel: -VCA IgM/IgG: Anticorps contre l'antigène de la capside virale du virus Epstein-Barr - -EBNA IgG: Anticorps contre l'antigène nucléaire du virus Epstein-Barr -EAD: Anticorps contre l'antigène précoce D - EAD, -MNI test: Anticorps hétérophiles
Examens apparentés: MNI-test, WBC, NFS

Dans quel but est-il prescrit ?

La mononucléose infectieuse (MNI) est diagnostiquée grâce aux symptômes cliniques du patient, une numération formule sanguine et un test MNI  (qui recherche les anticorps hétérophiles). Toutefois, un certain pourcentage de patients ayant une MNI ont un test  MNI  négatif (notamment les enfants). Une sérologie pourra aider au diagnostic.
 
Dans certains cas, il peut être important de distinguer l’EBV d’une autre cause infectieuse ou non infectieuse: par exemple une splénomégalie causée par une infection à virus Epstein Barr (EBV), avec risque de rupture de la rate à l'effort. Les patients souffrant de MNI ne doivent pas faire de sport de contact pendant plusieurs mois, afin d’éviter cette complication. 
 
Chez les femmes enceintes avec des symptômes d’une infection virale, on doit pouvoir faire la distinction entre une primo infection à EBV, qui n’affectera pas le bébé, d’une infection virale à CMV ou à HSV ou encore à Toxoplasma gondii, ces infections pouvant causer des complications chez le nouveau-né. 
 
Les patients avec angine à streptocoque ont besoin d’être diagnostiqués et traités par antibiotiques. Ces patients peuvent aussi être infectés en même temps par EBV.

 

Quand est-il prescrit ?

Les anticorps anti-EBV sont recherchés dans le cas d’une MNI symptomatique avec un MNI test négatif, ou chez une femme enceinte avec des symptômes grippaux pour argumenter une origine virale.
Les symptômes de la MNI incluent: fatigue, fièvre, mal de gorge, adénopathie, parfois hépato/splénomégalie
Les IgG antiVCA et anticorps anti-EBNA peuvent être demandés quand on cherche à établir une exposition ancienne. Ce test peut être répété si on cherche à évaluer le taux d’anticorps et/ou si le premier test était négatif mais que votre médecin suspecte malgré tout une infection due à l’EBV.

 

Comment interpréter son résultat ?

-Si vous avez des IgM anti-VCA positifs, il est probable que vous ayez une infection à EBV en cours ou très récente, surtout si vous n’avez pas d’anti-EBNA détectable. 
 
-Si vous avez aussi des IgG anti-VCA et des anticorps anti-EAD, il est fortement probable que vous ayez, ou récemment eu, une infection à EBV.
 
-Si les VCA IgM sont négatifs mais que les autres anticorps sont positifs, il est alors probable que vous ayez une infection ancienne à EBV. 
 
Si vous n’avez pas de symptômes et que les anticorps IgG sont négatifs, alors vous n’avez pas été exposé à l’EBV et vous êtes vulnérable à une infection par ce virus. 
 
En général, une augmentation du taux d’IgG tend à indiquer que l’infection est active, alors qu’une diminution de la concentration indique la résolution de celle-ci.
 
Cependant, le taux d’anticorps peut ne pas être corrélé à la sévérité de l’infection ou avec la durée de l’infection car des taux importants d’IgG anti-VCA peuvent être présents et persister à vie.
 
 
Interprétation d'une sérologie EBV
 
VCA-IgM VCA-IgG EA-D, IgG EBNA, IgG  Interprétation  possible
Négatif Négatif Négatif Négatif Pas d'infection, symptômes dus à une autre cause
Positif Positif

Négatif

Négatif Infection primaire débutante
Négatif ou positif Positif Positif Négatif Infection en cours, EA-D IgG peuvent persister à vie chez environ 20% de la population
Négatif Positif Négatif Positif Infection ancienne
Négatif Positif Positif Positif Réactivation du virus possible

 

 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?

 
La complication la plus courante de la MNI est la rupture de la rate. 
Les autres complications  sont: troubles de la respiration (causés par l’angine), et plus rarement:  jaunisse, éruption cutané, pancréatite, encéphalite.
 
L’EBV est aussi associé dans de rare cas de cancer, incluant le lymphome de Burkitt et les cancers nasopharyngés. 
 
La réactivation du virus est rarement grave sauf  chez les patients atteints du sida ou les receveurs d’organes; chez ces patients immunodéprimés, une primo-infection ou une réactivation du virus peut être très sévère.

Le contenu a été actualisé le: 10.01.2020

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.