Hormone de croissance

Synonymes: Hormone de croissance humaine (hGH), GH, Hormone somatotrope, Somatotropine
Nom officiel: Hormone de croissance (GH)
Examens apparentés: IGF-1, Glucose, Cortisol, ACTH, TSH, Prolactine, T4, FSH, LH, Testostérone, Growth Hormone releasing hormone

Qu'est-ce qui est analysé ?
L’hormone de croissance (GH) est essentielle pour une croissance et un développement harmonieux des enfants. Elle favorise une croissance normale des os longs, de la naissance à la puberté. Les enfants qui présentent un déficit en hormone de croissance grandissent plus lentement et sont petits pour leur âge, ce qui est un des premiers symptômes du déficit en hormone de croissance. Il faut noter que la petite taille peut avoir un caractère familial ou être liée à des anomalies génétiques. L’excès de GH est le plus souvent dû à une tumeur hypophysaire bénigne sécrétant de l’hormone de croissance. Trop de GH peut entraîner chez l’enfant la poursuite de la croissance des os longs au-delà de la puberté, et résulter en un gigantisme avec une taille supérieure à 2 m. Les sujets avec excès de GH peuvent aussi avoir un épaississement des traits du visage, une fatigue générale, un retard pubertaire, et des céphalées.

Bien que chez l’adulte, la GH n’ait pas autant d’importance que chez l’enfant, elle joue en fait un rôle dans la régulation de la densité osseuse, de la masse musculaire, et du métabolisme lipidique. Les déficits peuvent entraîner une diminution de la densité osseuse, une baisse de la masse musculaire, et des altérations des lipides sanguins. L’excès de GH chez l’adulte peut entraîner une acromégalie, avec un épaississement des os plutôt qu’un allongement. Bien que les symptômes tels qu’épaississement de la peau, sudation, fatigue, céphalées, et douleurs articulaires peuvent être discrets initialement, l’augmentation de la production de GH peut entraîner un allongement des mains et des pieds, un hypertrophie des os de la face, un syndrome du canal carpien, et un développement anormal des organes internes. En l’absence de traitement, l’acromégalie chez les adultes et le gigantisme chez les enfants peuvent entraîner des complications comme le diabète de type 2, un accroissement du risque cardio-vasculaire, une hypertension artérielle, une arthrite, et en général, une diminution de la durée de vie. Des tests de stimulation et de freinage de la GH sont généralement utilisés pour le diagnostic des anomalies de la sécrétion de GH. Comme l’hormone de croissance est sécrétée par l’hypophyse en bouffées réparties sur la journée, la mesure de la concentration sanguine sur un prélèvement fait au hasard n’a généralement pas d’utilité.

Comment l'échantillon est-il recueilli ?
On fait habituellement un test de stimulation ou de freinage. Après être resté à jeun 10 à 12 heures, on prélève un échantillon de sang dans une veine du bras. Sous surveillance médicale, soit on vous donne ensuite à boire une solution standard de glucose (test de suppression), soit on vous fait à l’autre bras une injection intra-veineuse (IV) d’insuline ou d’une autre substance (test de stimulation).
Parfois on pratique seulement une simple prise de sang à jeun ou après un exercice intense. Cela peut être utilisé comme test de dépistage du déficit en GH. Dans le cas où la concentration sanguine de la GH est basse sur ce prélèvement, les tests de stimulation ci-dessus sont nécessaires pour confirmer le déficit. 

Une préparation au test est-elle nécessaire ?
Chez les adultes en bonne santé, les concentrations de GH sont relativement stables, mais s’élèvent rapidement 3 à 4 heures après un repas et 60 minutes après l’endormissement. Un prélèvement isolé doit donc être réalisé à jeun.


Le contenu a été actualisé le: 22.07.2010

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.