Intradermoréaction à la tuberculine (IDR) ou test à la tuberculine

Synonymes: Dérivé protéinique purifié (DPP ou PPD = Purified Protein Derivative), test de Mantoux (Heaf test en Angleterre), test de l’infection tuberculeuse latente
Nom officiel: Intradermoréaction à la tuberculine
Examens apparentés: BAAR : coloration et culture

Dans quel but est-il prescrit ?

L’intradermoréaction à la tuberculine est utilisée pour le dépistage de populations particulières à risque de tuberculose:
• Les personnes souffrant de maladies ou de situations pathologiques affaiblissant leur système immunitaire, comme les patients infectés avec le VIH ou atteints du SIDA, affections les rendant plus vulnérables à une infection tuberculeuse.
• Les personnes vivant dans des collectivités (maisons de soins infirmiers, écoles) ou dans des conditions de promiscuité (milieu carcéral).
• Les personnels de santé et les personnes dont la profession les met en contact étroit avec des personnes pouvant être atteintes de tuberculose maladie.
• Les personnes qui ont été en contact étroit avec un patient atteint de tuberculose maladie.
• Les personnes qui viennent ou qui ont vécu dans un pays étranger où la tuberculose est fréquente.

L’intradermoréaction à la tuberculine est parfois utilisée pour évaluer le fonctionnement du système immunitaire d'une personne et fait partie de l’examen médical de routine avant l’entrée à l’école ou lors d’une embauche.
Une femme enceinte pouvant transmettre la tuberculose à son enfant, le dépistage de la tuberculose peut parfois être réalisé chez une femme enceinte, les études cliniques disponibles ayant montré que la grossesse n’interfère pas sur la réactivité à la tuberculine.

L’intradermoréaction à la tuberculine est utilisée pour aider au diagnostic de l'infection tuberculeuse latente avant qu'elle ne progresse vers la tuberculose maladie active. Si votre médecin suspecte une tuberculose maladie, il vous prescrira d’autres examens comme une radiographie thoracique et des examens bactériologiques afin de confirmer le diagnostic.

L’intradermoréaction à la tuberculine  est également utilisée pour surveiller les patients à haut risque (test généralement réalisé une fois par an). En cas de réaction positive, des examens complémentaires tels que des radiographies des poumons, sont effectués pour chercher les signes de la maladie active.

 

Quand est-il prescrit ?

Une intradermoréaction à la tuberculine (IDR) est prescrite lorsque le médecin veut dépister une infection tuberculeuse latente chez un patient. Le test peut être répété tous les ans chez les patients appartenant à un groupe à risque élevé, soit parce qu'ils présentent une maladie affaiblissant leur système immunitaire, soit parce qu'ils travaillent ou vivent dans un groupe à risque élevé. Le test cutané n’est pas utilisé comme un test de dépistage systématique dans la population générale (en effet la tuberculose est relativement rare dans les pays occidentaux, malgré l’existence de disparités), mais peut être réalisé chez les personnes qui fréquentent une collectivité (écoliers, collégiens, enseignants), ou chez les professionnels de santé.

La tuberculose étant une maladie contagieuse transmise par les sécrétions respiratoires, l’IDR peut être demandée chez les personnes ayant été en contact étroit avec un patient atteint de tuberculose maladie active. Cependant, le test ne se positive habituellement qu’environ 6 à 8 semaines après le contact et l'infection initiale. L’intradermoréaction à la tuberculine peut également être demandée si vous avez voyagé dans un pays étranger où la tuberculose est fréquente.

L’intradermoréaction à la tuberculine ne doit pas être réalisée chez les personnes qui ont un antécédent d’infection tuberculeuse active (tuberculose maladie) ou de réaction sévère à la tuberculine. En effet, les personnes déjà sensibilisées peuvent développer une réaction très importante au site d’injection, alors que le diagnostic déjà établi par ailleurs ne justifie pas l’IDR.

 

Comment interpréter son résultat ?

48 à 72 heures après l’injection de tuberculine, le médecin interprète le résultat du test en inspectant le site d'injection sur l'avant-bras. Un résultat positif consiste en la formation d’une réaction cutanée rouge et gonflée au site d’injection.
La taille (diamètre) de la zone d’induration cutanée permet de déterminer si la réaction est significative et si la cause est probablement une infection tuberculeuse latente. Le diamètre qui détermine une réaction positive varie en fonction de l'état de santé et de l'âge de l'individu.
Même lors d’une authentique infection tuberculeuse, les enfants, les personnes âgées et les patients gravement immunodéprimés (comme ceux atteints du SIDA) peuvent avoir des intradermoréactions cutanées à la tuberculine plus petites, retardées voire négatives.

Un résultat négatif peut signifier que vous n'avez pas été exposé à la tuberculose ou que l’IDR a été réalisée trop tôt après un éventuel contage, puisqu’il faut environ 6 à 8 semaines après l'infection pour que le test cutané se positive. Si votre médecin veut confirmer un résultat négatif, il peut répéter l’intradermoréaction à la tuberculine.

Un résultat positif peut être dû à une infection tuberculeuse latente ou à une tuberculose maladie active ou occasionnellement être un faux positif. Un résultat positif peut également être observé chez les personnes vaccinées par le BCG (Bacille de Calmette et Guérin).

Un résultat positif doit être suivi par des tests complémentaires tels que la radiographie pulmonaire pour rechercher des signes de tuberculose active. Si une tuberculose active est suspectée, des examens bactériologiques des crachats doivent être réalisés pour confirmer le diagnostic.
 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?

Si vous avez eu une intradermoréaction à la tuberculine positive, vous ne devriez pas recevoir une nouvelle intradermoréaction à la tuberculine. Un résultat cutané positif restera positif et la réaction cutanée suite à de nouvelles intradermoréactions deviendra probablement de plus en plus grave, au point de parfois nécessiter une surveillance médicale.
Un test négatif peut engendrer une douleur modérée, des démangeaisons ou des rougeurs.
Si le test n'est pas réalisé conformément aux recommandations, il devra être répété.

Vous pouvez ne pas répondre à une intradermoréaction à la tuberculine si vous avez eu une infection virale récente ou bénéficié d’un vaccin vivant comme celui de la rougeole, des oreillons, de la varicelle, de la grippe, ou si vous avez une tuberculose très sévère, une autre infection bactérienne, ou si vous prenez une thérapie immunosuppressive comme des corticostéroïdes.
 


Le contenu a été actualisé le: 23.11.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.