Alpha-1 Antitrypsine

Synonymes: A1AT; AAT
Nom officiel: Alpha-1 Antitrypsine
Examens apparentés: Electrophorèse des protéines, Gaz du sang

Dans quel but est-il prescrit ?
 
Le dosage de l’AAT est utile au diagnostic du déficit en AAT dans le cas d’emphysème pulmonaire précoce, spécialement quand le sujet ne présente  pas de facteur de risque évident tel que le tabagisme ou l’exposition à des fumées irritantes.
Cet examen est aussi prescrit en cas de jaunisse persistante ou autres atteintes hépatiques d’origine indéterminée. Il est réalisé la plupart du temps sur de jeunes enfants mais peut être effectué à tout âge.
 
Trois types d’analyse de l’AAT peuvent être réalisés:
 
- Détermination de la concentration plasmatique de la protéine AAT,
- Détermination du phénotype de la protéine pour évaluer le taux de production et la fonctionnalité par rapport à des individus normaux,
- Détermination du génotype  permettant de déterminer quels allèles du gène SERPINA1 sont présents chez un individu. Cet examen détecte en général les variants les plus fréquents (S et Z) ainsi que les variants spécifiques à certaines aires géographiques ou certaines familles. Quand un allèle potentiellement pathogène est identifié chez un sujet affecté, on peut proposer aux membres de sa famille d’être testés pour établir leur propre risque de développer un emphysème ou une maladie hépatique ainsi que le risque de transmission à leur propre descendance.
 
 
 
Quand est-il prescrit ?
 
L’examen de l’AAT est prescrit si:
 
- Un enfant en bas âge présente une jaunisse depuis plus d’une semaine, une splénomégalie, une accumulation de liquide dans l’abdomen (ascite), des démangeaisons persistantes (prurit) et autres atteintes hépatiques;
 
- Une personne de moins de 40 ans développe une toux chronique, des râles ou est essoufflée après un effort, ou montre d’autres signes d’emphysème. C’est particulièrement le cas pour des personnes non fumeuses et non exposées à des toxiques pulmonaires, ainsi que quand les dommages semblent être localisés dans la région basse des poumons;
 
- Un individu est apparenté à un sujet atteint;
 
- Un individu a un parent proche affecté et veut connaître la probabilité de transmettre la maladie à ses enfants.
 
L’American Thoracic Society recommande l’examen de l’AAT seulement à certaines conditions: 
 
- Emphysème avant l’âge de 45 ans sans facteur de risque évident;
 
- Bronchectiasie, c’est-à-dire un état chronique de dilatation des bronches;
 
- Asthme rebelle;
 
- Maladie hépatique sans cause connue;
 
- Maladie de peau appelée panniculite nécrosante, une complication rare du déficit en AAT caractérisée par des nodules rouges et sensibles.
 
Comment interpréter son résultat ?
 
- Taux d’AAT: Un niveau bas dans le sang indique que le sujet est déficitaire en AAT. Plus le taux d’AAT est bas, plus le risque de développer un emphysème est important.
 
- Examen phénotypique: Chez les patients présentant une forme anormale d’AAT, le risque de développer la maladie dépend de la quantité et du variant d’AAT produit. Un variant à très basse activité peut entraîner un emphysème (parce qu’il n’y a pas de protection des poumons),  et une maladie hépatique (par accumulation).
 
- Génotypage: Lorsque le test ADN démontre la présence d’une ou de deux copies potentiellement pathogène du gène SERPINA1, une quantité moindre d’AAT ou une forme anormale d’AAT sera synthétisée. Le degré du déficit en AAT et le degré d’atteinte pulmonaire et/ou hépatique peut énormément varier. Deux personnes ayant la même mutation peuvent avoir deux expressions cliniques différentes de la maladie. Comme pour tous les examens génétiques, une consultation de conseil génétique est recommandée pour évaluer le risque de transmission à la descendance.
 
 
Les patients ayant un allèle normal (M) et un muté (S ou Z) produiront une quantité moindre d’AAT mais suffisante pour qu’elle assure ses fonctions. Ce sont alors des porteurs sains, ils peuvent transmettre l’allèle muté à leurs enfants.
 
Les patients possédant deux copies mutées SS seront asymptomatiques ou modérément atteints par la maladie (ils synthétisent environ 60% d’AAT fonctionnelle).
 
Les personnes avec un allèle muté S et un allèle muté Z (SZ) ont un risque élevé de développer un emphysème (ils synthétisent environ 40% de forme fonctionnelle d’AAT)
 
Les individus présentant deux copies de l’allèle muté (ZZ) sont les plus sévèrement atteints, (ils ne produisent qu’environ 10% d’AAT fonctionnelle), avec les personnes ayant une mutation nulle du gène SERPINA1 (qui donc ne synthétisent pas d’AAT du tout).
 
 
Y’a-t-il d’autres choses à  savoir ?
 
L’AAT sera augmentée en cas d’inflammation aiguë et chronique, en cas d’infection ou de cancer. Des niveaux élevés d’AAT peuvent aussi se rencontrer en cas de contraception orale, de grossesse et de stress. Ces élévations temporaires ou chroniques peuvent faire apparaître le dosage comme étant normal chez des gens avec un léger déficit.
 
Le niveau d’AAT peut être diminué dans les syndromes de détresse respiratoire néonataux, et dans les affections menant à un défaut de protéines sanguines: maladie rénale, malnutrition, certains cancers.
 
L’électrophorèse des protéines est un test qui évalue un grand nombre de protéines différentes dans le sang. Parfois ce test détecte un déficit en AAT inattendu quand il est effectué dans un autre but. Dans ces cas, les examens complémentaires confirmeront le déficit même sans signes cliniques associés.

Le contenu a été actualisé le: 27.01.2014

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.