Sérologie Toxoplasmose

Synonymes: Anticorps anti-Toxoplasma gondii, IgG, IgM, Détection par PCR de Toxoplasma gondii
Nom officiel: Toxoplasma gondii
Examens apparentés:

Qu’est-ce qui est analysé ?

La sérologie de la toxoplasmose est prescrite pour détecter et diagnostiquer une infection à toxoplasme actuelle ou passée. Toxoplasma gondii est un parasite microscopique qui infecte les chats et qui peut être trouvé dans le sol. Chez la majorité des personnes saines, cette infection ne provoque aucun symptôme ou parfois un syndrome grippal. Chez la femme enceinte qui peut être infectée, Toxoplasma gondii peut passer la barrière placentaire et atteindre le fœtus. Chez les personnes immuno-déprimées, ce micro-organisme peut causer de sévères complications lors de l'infection.

Toxoplasma gondii est très commun. Il est présent dans le monde entier et la majorité de la population a été infectée avant l'adolescence. L'infection est liée à l'ingestion d'eau contaminée ou de nourriture contaminée non cuite, par la manipulation de litière de chat contaminée, par transmission de la mère à l'enfant ou plus rarement par transmission pendant une transplantation d'organe ou une transfusion sanguine.

L'hôte définitif de Toxoplasma gondii est le chat sauvage ou domestique. Les chats sont infectés par ingestion d’oiseaux morts infectés, de rats ou de viande contaminée. Toxoplasma gondii se réplique et donne des œufs protégés par une coque (oocystes). Pendant l'infection active, des millions d'oocystes microscopiques peuvent être libérés chaque semaine dans les déjections des chats. Les oocystes deviennent infectants en quelques jours et peuvent rester viables de nombreux mois. Chez les autres hôtes, Toxoplasma gondii ne réalise qu'une fraction limitée de son cycle de vie et des kystes inactifs se localisent dans les muscles, le cerveau et les yeux. Si le système immunitaire est normal, des kystes se forment et protègent l'organisme contre une infection ultérieure. Les kystes peuvent rester "dormants" toute la vie de l'hôte sauf si un problème immunitaire apparaît.

Une infection initiale ou une réactivation de l'infection à Toxoplasma gondii peut provoquer des symptômes importants et des complications chez les personnes immunodéprimées telles que les patients atteints de virus VIH, les patients sous chimiothérapie, les transplantés ou les patients ayant un traitement immunosuppresseur. Il peut atteindre le système nerveux, les yeux, entraîner des maux de tête, des convulsions, de la fièvre, de la confusion, une encéphalopathie, une perte de coordination et une perte de la vision.

Si l'infection a lieu pendant la grossesse, il y a 30 à 40% de probabilité que cette infection passe chez le fœtus. Si cette infection congénitale a lieu en début de grossesse, cela peut entraîner une fausse couche ou causer de sévères complications chez les nouveau-nés comme le retard mental, de l'épilepsie, des anomalies du foie ou de la rate. Les enfants infectés en fin de grossesse peuvent paraître normaux à la naissance et peuvent développer des symptômes tels que des infections oculaires, une surdité ou des difficultés d'apprentissage plusieurs années plus tard. 

Comment l’échantillon est-il recueilli ?

L'échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude. Plus rarement un prélèvement de liquide céphalo-rachidien peut être nécessaire et il sera réalisé par un médecin qui pratiquera une ponction lombaire. Parfois, il est utile de prélever le liquide amniotique chez la femme enceinte en réalisant une amniocentèse.


Le contenu a été actualisé le: 07.10.2012

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.