Introduction

Chaque individu répond différemment à son environnement. Nous répondons différemment aux aliments que nous mangeons, aux toxiques que nous inhalons et aux médicaments nous prenons. En conséquence, un médicament efficace pour une personne peut être moins efficace pour une autre, et un médicament qui est sûr pour une personne peut être dangereux pour une autre personne.

Beaucoup de médicaments sont métabolisés dans l'organisme par des enzymes. Dans certains cas, un médicament actif est inactivé totalement ou partiellement par métabolisation. Dans d'autres cas, un médicament inactif ou moins actif est transformé en un produit plus actif par le métabolisme (prodrogue). Le défi dans le traitement médicamenteux est de s'assurer que la forme active d'un médicament reste présente suffisamment longtemps pour être efficace. Cependant, certains individus peuvent métaboliser le médicament trop rapidement ou trop lentement voire pas du tout entraînant une inefficacité thérapeutique ou au contraire une toxicité accrue.

La pharmacogénomique désigne l’étude des modifications de l’ADN et de l’ARN susceptibles de modifier l’assimilation par l’organisme de l’hôte et la réponse à un médicament.
La pharmacogénétique étudie de petites variations dans les gènes qui sont impliqués dans la réponse et l’assimilation d’un médicament. Elle comprend notamment l’étude des variations de gènes qui produisent les enzymes du métabolisme. En étudiant notamment les gènes codant les enzymes spécifiques qui métabolisent un médicament, un médecin peut adapter la posologie, ou même utiliser un médicament différent. La décision du médicament à prescrire peut aussi être déterminée par les autres médicaments pris par le patient de façon à notamment éviter des interactions médicamenteuses.
Actuellement, les médecins prescrivent un ou plusieurs médicaments appropriés pour leurs patients. Ils prescrivent une dose "standard" basée sur des facteurs comme le poids, le sexe et l'âge et ajustent ensuite la dose au fil du temps, en fonction de la réponse aux traitements (atteinte des objectifs et/ou apparition d’effets secondaires désagréables ou dangereux).

Les concentrations plasmatiques de certains médicaments sont contrôlées par des dosages sanguins ou par des mesures fonctionnelles (l’INR par exemple), le but étant d’adapter la posologie pour maintenir la concentration plasmatique du médicament dans une zone "thérapeutique" établie.
Ce type de suivi est appelé "la Pharmacovigilance Thérapeutique". Si le médicament n'est pas efficace, on donne un médicament différent au patient et le processus recommence.
La Pharmacogénétique commence à offrir aux cliniciens la possibilité d'individualiser le traitement médicamenteux des patients en fonction de leurs caractéristiques génétiques et d’adapter a priori le dosage d’un médicament.

Pour certains médicaments, la Pharmacogénomique permet déjà d’adapter la posologie a priori tout en réduisant la probabilité d'effets indésirables.

Suivant
Le contenu a été actualisé le:  25.02.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.