Groupe sanguin et recherche agglutinines irrégulières (RAI)


Groupe sanguin et recherche d’agglutinines irrégulières (RAI)

Une femme enceinte doit connaître son groupe sanguin ABO avec les phénotypes rhésus complet et Kell. Une carte de groupe sanguin est considérée comme complète lorsqu’il y a eu deux déterminations.

Il existe quatre groupes sanguins: A, B, AB et O.  La particularité du système ABO est que chaque individu synthétise des anticorps dirigés contre les antigènes de surface qui n’existent pas dans son propre sang. C’est ainsi que chez les porteurs du groupe A, il existe des anticorps contre l’antigène B (anti-B) et chez les porteurs du groupe B, des anticorps contre l’antigène A (anti-A). Les porteurs du groupe O forment des anticorps anti-A et anti-B; les porteurs AB ne forment aucun anticorps.
Outre les antigènes ABO, il existe à la surface des globules rouges des protéines qui agissent comme des antigènes et parmi elles, le système Rhésus (Rh) est très important dans la comptabilité des groupes sanguins. Parmi les antigènes Rhésus, l’antigène Rhésus D (RH1) est présent chez 85% des personnes en France et il est systématiquement recherché lors d’un groupage sanguin et a une place particulière dans les incompatibilités fœto-maternelles.


En effet, la mère et son bébé peuvent rencontrer des problèmes si leurs groupes sanguins sont différents, ou si la mère a des anticorps qui réagissent avec des antigènes (protéines ou facteurs) présents à la surface des globules rouges de son bébé. L'exemple le plus connu, c'est lorsqu’une femme Rh négatif est enceinte d’un bébé Rh positif. Le système immunitaire de la mère développe alors un anticorps qui se fixe sur les antigènes Rh-positifs des globules rouges de son bébé et ainsi entraine leur destruction. Bien qu'il soit inhabituel pour un premier bébé Rh positif d’être atteint car le système immunitaire de la mère n’est habituellement pas en contact avec le sang du bébé jusqu’au moment de l’accouchement, les anticorps produits au cours d’une première grossesse auront une incidence sur les futurs bébés Rh positif. Pour réduire considérablement la probabilité qu'une mère Rh négatif développe cet anticorps, elle peut recevoir une injection systématique d'immunoglobulines anti-Rh (Ig G anti-D) à environ 28 semaines d’aménorrhée. Des injections supplémentaires peuvent être nécessaires pendant la grossesse si elle subit une amniocentèse, ou un prélèvement de villosités choriales, et après l'accouchement si le bébé est Rh positif. Avant chaque injection, une recherche d'anticorps (test de Coombs indirect) est effectuée pour s'assurer que la femme n'a pas encore créé d’anticorps anti-Rh.

En plus des femmes Rh négatives qui ont eu un bébé Rh positif, toute femme qui a reçu une transfusion sanguine ou qui a eu des grossesses antérieures, ou fait des fausses couches peut produire un anticorps dirigé contre d’autres antigènes sanguins que celui du facteur Rh, qui peut potentiellement nuire au bébé à naître. Une recherche d'anticorps pendant le premier trimestre est prescrite pour déterminer si des anticorps potentiellement nocifs sont déjà présents dans le sang de la mère. Si un anticorps nocif est détecté, le père du bébé doit être testé, si possible, pour voir si son sang possède les antigènes qui réagissent avec l'anticorps de la mère. S’il y a une réaction, alors le bébé pourrait aussi posséder ces antigènes. S’il existe une possibilité que l'anticorps puisse réagir avec le sang du bébé, il est souhaitable que le médecin fasse surveiller la concentration d'anticorps de la mère et la croissance du fœtus pendant toute la grossesse. Des signes indiquant une souffrance fœtale nécessitent un traitement avant la naissance (comme une transfusion intra-utérine) ou un accouchement provoqué.

Limites de la recherche d'anticorps:
Un anticorps peut être présent mais en quantité trop faible pour être détecté. Le sang du bébé peut réagir avec l'anticorps, même si le test est négatif.
Si la mère a reçu une injection de gammaglobulines anti-D au cours des 6 derniers mois, la recherche d’anticorps peut donner un résultat positif.

 


Le contenu a été actualisé le:  16.10.2012

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.