Signes et symptômes


De nombreux patients atteints de myélome multiple peuvent ne présenter aucun symptôme pendant de nombreuses années. Finalement, la plupart des patients développent des signes de la maladie liés à l'atteinte de l'os (douleurs osseuses), à la diminution du nombre de globules rouges (anémie) ou de leucocytes sanguins (infections), et à l'insuffisance rénale (augmentation de la créatinine sanguine). Comme il peut y avoir une atteinte lytique du tissu osseux, des fractures peuvent survenir. La destruction de l'os augmente souvent la concentration de calcium dans le sang, entraînant les symptômes de l'hypercalcémie (perte d'appétit, nausées, soif, fatigue, constipation, confusion). La diminution du nombre de leucocytes, de globules rouges et de plaquettes est souvent à l'origine d'infections récurrentes, d'anémie, de saignements et d'ecchymoses. Les protéines de Bence Jones (chaînes légères libres) peuvent se fixer dans les reins et les endommager de façon permanente. Dans certains cas, une augmentation de la viscosité sanguine peut conduire à des maux de tête.

Epidémiologie
Le myélome multiple est relativement rare. En France, on estime qu'environ 4000 nouveaux cas de myélome multiple sont diagnostiqués chaque année, et que près de 2000 personnes en meurent. La cause du myélome multiple n'est pas encore connue. Le risque de développer cette maladie augmente avec l'âge, la majorité des cas étant diagnostiquée chez des patients de 60 ans ou plus. Bien qu'il existe un petit nombre de familles avec une incidence plus élevée de myélome multiple, la plupart des patients n'ont pas de parents touchés. On pense que certains cas pourraient être associés à un affaiblissement du système immunitaire ou à l'exposition à des produits toxiques ou à des solvants.


SuivantPrécédent
Le contenu a été actualisé le:  23.03.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.