Examens

Examens de laboratoire

Les explorations biologiques du myélome multiple ont pour objectif de diagnostiquer la maladie, de déterminer sa gravité et son étendue, de suivre sa progression, de détecter les complications éventuelles et de surveiller l'efficacité du traitement. Le myélome multiple peut être détecté lors de tests de routine, qui peuvent mettre en évidence une anomalie de la concentration des protéines sanguines totales, ou de la calcémie, un nombre faible de globules blancs ou de globules rouges, et / ou la présence d'une protéinurie modérée ou importante. Ces anomalies peuvent éveiller les soupçons, mais ne permettent pas d'établir de diagnostic, car elles sont rencontrées dans de nombreuses autres pathologies. Leur présence peut nécessiter d'évoquer le diagnostic et de déclencher des explorations spécifiques. Cependant, ces manifestations biologiques sont tardives, et l'exploration est souvent menée en fonction de nombreux autres signes cliniques ou paracliniques.

Electrophorèse des protéines et immuno-fixation. Ces examens de laboratoire sont utilisés pour diagnostiquer et surveiller le myélome multiple. L'électrophorèse des protéines sépare les protéines d'un échantillon d'urine ou de sang en plusieurs groupes, en fonction de leur charge électrique et de leur taille. Chez la plupart des patients atteints de myélome multiple, la présence en grande quantité d'une immunoglobuline anormale (une protéine monoclonale) est révélée sous la forme d'un pic à l'électrophorèse (bande mince). La concentration des autres immunoglobulines est le plus souvent diminuée par rapport à la normale. Habituellement, on analyse à la fois un échantillon sanguin et un échantillon d'urine des 24 heures pour le diagnostic. En effet, certaines protéines, telle que les protéines de Bence Jones (chaînes légères libres), peuvent être indétectables dans les échantillons de sang. A l'inverse, des patients présentant une immunoglobuline monoclonale dans le plasma peuvent ne pas éliminer la protéine anormale dans l'urine. La méthode d'immunofixation est effectuée pour identifier le type d'immunoglobuline fabriquée par les plasmocytes malins. La quantité de protéine produite peut varier au cours de la maladie, mais la nature de cette protéine reste la même.

Exploration de la moelle osseuse. Le myélome multiple est une maladie de la moelle osseuse. Une ponction et/ou une biopsie de moelle osseuse sont nécessaires pour vérifier le diagnostic, évaluer le nombre de plasmocytes malins présents dans la moelle osseuse, et pour apprécier dans quelle mesure la prolifération maligne a affecté la production de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes.


Autres examens de biologie

Les autres tests qui peuvent être effectués dans le cadre d'un diagnostic initial, pour suivre l'évolution de la maladie, et pour aider à détecter et à traiter les complications sont les suivants:

Un bilan métabolique élargi, comprenant un groupe d'examens biologiques destinés à évaluer la fonction des reins et d'autres organes, le bilan électrolytique, la concentration de calcium et de protéines totales.

La Numération-Formule Sanguine (NFS) compte et évalue l'aspect des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Elle détermine également l'intensité de l'anémie par la mesure de l'hémoglobine.

Dosage des immunoglobulines (Ig): IgG, IgA et IgM. Chacun de ces tests mesure un type différent d'immunoglobulines. La protéine monoclonale retrouvée au cours du myélome multiple est une IgG, une IgA ou, plus rarement, une IgD ou une IgE. Les patients présentant une immunoglobuline monoclonale de type IgM sont atteints d'un autre type de maladie (la macroglobulinémie de Waldenström). Les dosages des IgG, IgA et IgM peuvent être prescrits afin d'aider au diagnostic de myélome multiple, pour suivre l'évolution de la maladie et pour évaluer son incidence sur la production d'immunoglobulines normales.

Une concentration élevée d'acide urique est une complication possible du myélome multiple

La bêta2-microglobuline est une protéine présente à la surface des cellules de myélome et d'autres cellules. L'augmentation de sa concentration est de mauvais pronostic, mais cette protéine peut également être augmentée dans d'autres maladies.

La protéine de Bence Jones (constituée de chaînes légères kappa ou lambda libres) peut être détectée dans l'urine de certains patients atteints de myélome multiple. L'échantillon testé est généralement celui des urines de 24 heures car la plupart des petites protéines sont excrétées dans l'urine.

La mesure du rapport kappa/lambda correspond au dosage des chaînes légères sanguines kappa et lambda et au calcul du rapport de ces deux concentrations. Un rapport élévé signe un excès relatif de chaînes kappa. Un rapport bas signe un excès relatif de chaînes lambda. Ce rapport peut aider au diagnostic de myélome multiple et à la surveillance de l'efficacité du traitement.

Examens Non Biologiques

Examens radiologiques, ils sont prescrits pour aider au diagnostic, à l'évaluation de l'étendue de la maladie et à son suivi au niveau osseux.  Ils permettent de détecter des lacunes, l'étendue des lésions et le nombre et la taille des tumeurs.

L'IRM (Imagerie par résonance magnétique) peut être plus sensible que la radiographie pour l'évaluation de la destruction osseuse.

La tomographie assistée par ordinateur peut être utilisée pour évaluer les tumeurs osseuses.

SuivantPrécédent
Le contenu a été actualisé le:  23.03.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.