Quels traitements ?

Le traitement vise à éliminer l'infection, à réduire l'inflammation et la sur-pression liquidienne synoviale qui comprime l'articulation, à minimiser les risques de dommages articulaires, et à maintenir ou à retrouver la mobilité de l'articulation.


Une antibiothérapie rapide constitue la base du traitement. L'antibiothérapie dite probabiliste au début de la prescription est ensuite adaptée au vu des résultats bactériologiques. Les antibiotiques prescrits dépendent de la bactérie en cause, de son antibiogramme et de la capacité des antibiotiques à diffuser dans l'articulation et éventuellement dans les autres sites anatomiques infectés. La durée du traitement (4 à 6 semaines en moyenne) dépend de l'âge, des éventuelles complications et co-morbidités (présence d'autres pathologies), des éventuelles intolérances ou allergies, mais aussi de la bactérie en cause, par exemple en cas de mycobactérie, le traitement sera très long (plusieurs mois) et nécessitera plusieurs antibiotiques. Il existe des recommandations consensuelles de langue française pour l'antibiothérapie (voir liens).
Les arthrites d'origine virale guérissent généralement spontanément.
Il peut aussi être nécessaire d'administrer des médicaments contre la douleur et contre l'inflammation.
La ponction articulaire, qui est indispensable pour le diagnostic, permet également de soulager la douleur (en diminuant la pression intra articulaire) et d'évacuer un liquide inflammatoire qui participe à la destruction articulaire. On renouvèle parfois cette opération plusieurs fois. Parfois, la chirurgie est nécessaire pour mieux drainer l'articulation.
L'immobilisation calme la douleur et accélère la cicatrisation. Son inconvénient est l'enraidissement articulaire.

Evolution
La mortalité des arthrites septiques est élevée (tout en restant inférieure à 10%). Les facteurs de mauvais pronostic vital sont: un âge élevé, l'existence d'une atteinte articulaire préalable (notamment une polyarthrite rhumatoïde) ou d'une infection sur prothèse. Près de la moitié des patients ont des séquelles fonctionnelles.

SuivantPrécédent
Le contenu a été actualisé le:  01.03.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.