ECA

Synonymes: Enzyme de Conversion de l’Angiotensine, Dipeptidyl-dipeptidase A (EC-3.4.15.1)
Nom officiel: Enzyme de conversion de l'angiotensine I
Examens apparentés: BAAR : coloration et culture, Bilan hépatique, NFS, Calcium

Dans quel but est-il prescrit ?

L’ECA est habituellement prescrit pour aider au diagnostic et au suivi de la sarcoïdose. Cet examen est également souvent requis pour la recherche de pathologies similaires. L’ECA sera souvent élevée dans 50 à 80% des patients avec sarcoïdose active. Lorsque le taux est élevé chez un patient atteint de sarcoïdose, l’ECA sera prescrit à intervalles réguliers pour suivre la maladie et l’efficacité du traitement par les corticostéroïdes.

Quand est-il prescrit ?

L’ECA est prescrit lorsque vous présentez des signes ou des symptômes tels que des granulomes, une toux chronique ou un souffle court, des yeux larmoyants et rouges, des douleurs articulaires qui peuvent être dues à la sarcoïdose ou à d’autres troubles. La sarcoïdose est habituellement rencontrée entre 20 et 40 ans. Votre médecin peut prescrire l’ECA avec d’autres examens tels que la recherche de BAAR ou l'examen cytobactériologique des crachats (des examens qui permettent la détection des infections mycobactériennes et fungiques) ; il sera également prescrit pour différencier entre une sarcoïdose et d’autres granulomatoses.


Si lorsqu’on vous a diagnostiqué une sarcoïdose votre dosage initial d’ECA était élevé, votre médecin peut réclamer un dosage d’ECA à intervalles réguliers pour suivre les variations des concentrations avec le temps.



Comment interpréter son résultat ?

Si le patient a moins de 20 ans, les concentrations élevées d’ECA ne sont pas forcément significatifs d’une maladie. Pour ceux qui ont plus de 20 ans, les concentrations d’ECA dans le sang n’indiquent pas pourquoi l’ECA est élevé, ni quels organes ou systèmes sont mis en jeu, ni à quel point ils sont atteints. L’ECA n’entraine pas les granulomes, mais peut indiquer leur présence.
Si les concentrations d’ECA sont élevées, que vous soyez atteints d’autres pathologies et que vous ayez des signes cliniques de sarcoïdose, il est probable que vous ayez une sarcoïdose active. Environ 20-50% des fois, cependant, il peut y avoir sarcoïdose sans concentrations d’ECA élevée. Ceci peut être dû à l’état inactif de la maladie en raison d’une détection précoce lorsque les taux d’ECA n’ont pas encore monté, ou bien en raison du fait que les cellules ne produisent pas de quantités élevées d’ECA. Un résultat d’ECA situé dans l’intervalle de référence ne peut être utilisé pour exclure une possibilité de sarcoïdose.
Des concentrations élevées d’ECA sont souvent observées lors de sarcoïdose débutante, puis ces valeurs décroissent avec le temps, ce qui suggère que l’activité de la maladie a décru sans raison évidente ou suite à une thérapie. Des valeurs en chute sont généralement indicatrices d’un pronostic favorable. D’autre part, des concentrations d’ECA qui s’élèvent peuvent indiquer soit un début de processus pathologique en progression, soit une activité de la maladie qui ne répond pas à la thérapeutique.



Y a-t-il autre chose à savoir ?

La conversion d’angiotensine I en angiotensine II par l’ECA dans l’organisme est un processus physiologique régulé. Il est ciblé par les médicaments appelés « inhibiteurs de l’ECA », communément utilisés pour traiter l’hypertension et le diabète. Ces médicaments empêchent le processus de conversion, maintenant les vaisseaux sanguins plus dilatés et la pression sanguine plus basse. Les inhibiteurs de l’ECA sont employés dans le contrôle de l’hypertension, mais ils ne sont pas dosés avec l’examen de l’ECA sanguin. Ils peuvent cependant interférer avec les dosages d’ECA prescrits pour d’autres raisons.
L’hémolyse (l’éclatement des globules rouges) et l’hyperlipidémie (excès de graisses) dans un échantillon de sang peuvent causer une sous-évaluation des taux d’ECA dans le sang.
On peut également observer des valeurs basses d’ECA dans :
-    les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO)
-    la mucoviscidose
-    l’emphysème
-    le cancer du poumon
-    la famine
-    la corticothérapie
-    l’hyperthyroïdisme.


Les concentrations sanguines d’ECA ont été trouvé moyennement élevées dans :
-    le VIH
-    certaines maladies fungiques
-    le diabète
-    l’hyperthyroïdisme
-    le lymphome
-    la cirrhose alcoolique
-    la maladie de Gaucher (une maladie héréditaire rare du métabolisme des lipides)
-    la tuberculose
-    la lèpre.
Le test d’ECA est cependant utilisé communément en routine pour diagnostiquer et suive ces pathologies (son absence d’intérêt n’a pas été démontrée).


 


Le contenu a été actualisé le: 18.03.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.