BAAR : coloration et culture

Synonymes: Recherche de mycobactéries, Recherche du bacille de Koch (BK), Recherche de bacilles acido-alcoolo-résistants (BAAR)
Nom officiel: Mycobactéries : examen microscopique et culture
Examens apparentés: Intradermoréaction à la tuberculine (IDR) ou test à la tuberculine

Dans quel but est-il prescrit ?

La recherche de BAAR par coloration et culture sert à déterminer si vous présentez une infection active à Mycobacterium tuberculosis, une infection due à une autre bactérie du genre Mycobacterium, ou des symptômes pseudo-tuberculeux dus à une autre cause. Elle aide à déterminer si la tuberculose est circonscrite aux poumons, ou si elle atteint d’autres organes (tuberculose extra-pulmonaire). Elle est prescrite pour identifier M. tuberculosis et déterminer l’agent antimicrobien le plus efficace pour traiter l’infection. M. tuberculosis peut être résistant à un ou plusieurs médicaments indiqués dans le traitement de la tuberculose. En cas de résistance à plusieurs antituberculeux majeurs, on parle de multirésistance; en cas de résistance à des antituberculeux majeurs et mineurs (utilisés en seconde intention), on parle d’ultrarésistance. Les cultures peuvent être utilisées pour suivre l’efficacité d’un traitement et aider à déterminer si un patient n’est plus contagieux.

La tuberculose, se transmettant par l’intermédiaire de gouttelettes de sécrétions respiratoires véhiculées par l’air, constitue un problème de santé publique. Elle peut diffuser dans certaines populations confinées, comme le milieu carcéral, les établissements de soins, les écoles. Les jeunes enfants, les personnes âgées, ou les patients porteurs de maladie comme le SIDA qui affaiblissent le système immunitaire, apparaissent particulièrement vulnérables. La recherche de BAAR peut aider à dépister et minimiser la diffusion de la tuberculose dans ces populations, et aider à mesurer l’efficacité des traitements.

 

Quand est-il prescrit ?

En cas de:
• symptômes évoquant une tuberculose pulmonaire, comme une toux grasse persistante, avec émission de sécrétions parfois striées de sang
•    intradermo-réaction à la tuberculine positive, associée à des signes pulmonaires caractéristiques (radiologiques, notamment)
•    diagnostic de tuberculose chez une personne de votre entourage (famille, collègue) alors que vous présentez vous-même des symptômes ou que vous êtes à risque élevé de contamination (séropositif pour le VIH par exemple; par ailleurs, les patients au stade SIDA sont plus susceptibles que les autres patients contaminés de développer une forme extra-pulmonaire avec des symptômes discrets et peu spécifiques)
•    traitement antituberculeux; l’examen est en général prescrit à intervalles réguliers, que ce soit pour évaluer l’efficacité du traitement ou pour déterminer si vous êtes encore contagieux.

 

Comment interpréter son résultat ?

Un examen microscopique positif indique une infection à mycobactérie probable. La positivité des cultures permet l’identification d’une mycobactérie particulière responsable des symptômes, et donne au médecin l’information sur le niveau de résistance au traitement.
Une positivité en microscopie ou en culture  plusieurs semaines après début du traitement peut signifier que la combinaison d’antituberculeux choisie n’est pas efficace et doit être modifiée. Cela signifie aussi que vous êtes toujours susceptible d’être contagieux et de transmettre la bactérie à d’autres par la toux ou les éternuements.
Une culture négative signifie soit que vous n’avez pas d’infection à mycobactérie, soit que la mycobactérie n’était pas présente dans l’échantillon ensemencé (d’où l’intérêt de répéter les prélèvements). Si vous êtes atteint de la tuberculose, l’infection peut se situer dans un autre secteur de l’organisme, et un autre type de prélèvement peut être nécessaire. Une culture négative plusieurs semaines après début du traitement indique une bonne réponse au traitement et que vous n’êtes plus contagieux.

 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?

La tuberculose nécessite un traitement antibiotique au long cours comportant une association de plusieurs molécules, afin d’éradiquer une infection active. Les patients porteurs d’une infection latente, bien qu’asymptomatiques, pourront être traités par monothérapie (une molécule) afin de réduire le risque de développer une infection active par la suite.

Plusieurs autres méthodes, basées sur les éléments génétiques des mycobactéries, ont été développées pour diminuer le temps nécessaire au diagnostic de tuberculose, parmi lesquels les sondes nucléiques et l’amplification génique. Elles permettent d’amplifier/répliquer des morceaux de code génétique des micro-organismes et de détecter les mycobactéries dans les échantillons en moins de 24 heures, et de resserrer l’identification d’espèce au sein d’un complexe de mycobactéries.  Couplées avec un résultat microscopique positif, ces méthodes sont assez sensibles et spécifiques; lorsque la microscopie est négative, elles sont moins pertinentes. Elles sont validées pour les échantillons respiratoires, et doivent être ensuite confirmées par la culture, mais elles fournissent une réponse rapide, permettant au médecin de mettre en isolement les patients potentiellement contagieux et réduire la diffusion de la maladie.

Une méthode de culture de M. tuberculosis plus rapide est actuellement en cours d’évaluation. Cette nouvelle méthode par culture en milieu liquide appelée MODS (Microscopic-Observation Drug-Susceptibility assay) permet un diagnostic de tuberculose en 7 jours et fournit en même temps l’antibiotique le plus efficace. En permettant la détection de souches multirésistantes bien plus rapidement que les méthodes classiques, cette technique peut aider les professionnels de santé à diagnostiquer et traiter la maladie à un stade plus précoce et constitue une arme potentielle pour lutter contre la dissémination de la maladie.


Le contenu a été actualisé le: 09.03.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.