BAAR : coloration et culture

Synonymes: Recherche de mycobactéries, Recherche du bacille de Koch (BK), Recherche de bacilles acido-alcoolo-résistants (BAAR)
Nom officiel: Mycobactéries : examen microscopique et culture
Examens apparentés: Intradermoréaction à la tuberculine (IDR) ou test à la tuberculine

1. Puis-je être atteint de tuberculose sans être cliniquement malade ?
Oui. Rien qu’aux Etats-Unis, de 10 à 15 millions de personnes présentent une forme latente de tuberculose. Ils ont été en contact avec la bactérie mais leur système immunitaire l’a combattue efficacement, confinant les bacilles dans un état de quiescence (forme inactive). Ces gens ne sont pas malades ni contagieux, mais la bactérie est toujours présente et vivante. Lorsqu’ils sont testés, la plupart présentent une intradermo-réaction à la tuberculine positive. Environ 90 % des gens porteurs d’une tuberculose latente ne développeront jamais la maladie.

Les personnes présentant une tuberculose-maladie ne se sentiront pas malades d’emblée. Les premiers symptômes peuvent être discrets, et, en cas de forme extra-pulmonaire (atteinte par exemple du rein ou des os), la maladie peut être à un stade assez avancé au moment des premiers symptômes décelables.

 

2. Quelle est la différence entre multirésistance et ultrarésistance ?
Les deux expressions caractérisent des souches de M. tuberculosis difficiles à traiter, mais l’ultrarésistance implique une résistance à de plus nombreuses molécules. Une souche ultrarésistante est actuellement définie par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et le CDC (Center for Disease Control and Prevention, organisme de santé américain) comme résistante à l’isoniazide, la rifampicine (molécules majeures), à au-moins une fluoroquinolone et au-moins une des trois molécules de seconde intention injectables (amikacine, kanamycine, capréomycine). L’émergence de souches ultrarésistantes est surveillée étroitement par la communauté médicale mondiale et des dispositions sont actuellement prises pour limiter leur diffusion.

 

3. Pourquoi mon médecin me demande-t-il de prendre mon médicament en présence d’une infirmière ?
La thérapie sous surveillance (DOT, Direct observed therapy) assure que le patient prend bien ses médicaments et poursuit le traitement le temps nécessaire, étant donné que la longue durée de traitement de la tuberculose (plusieurs mois, contre 7 à 10 jours pour une infection bactérienne classique) est un obstacle à la bonne observance de la prescription et donc à la guérison. Ceci dit, cette attitude est pour le moment plus développée dans les pays anglo-saxons qu’en France.


Le contenu a été actualisé le: 09.03.2011

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.