Cortisol

Synonymes:
Nom officiel: Cortisol
Examens apparentés: ACTH, Aldostérone - Rénine

Dans quel but est-il prescrit ?
Les dosages du cortisol, dans le sang ou l'urine, sont utilisés pour diagnostiquer le syndrome de Cushing et la maladie d'Addison, troubles graves affectant la production de cortisol par les glandes surrénales. Le syndrome de Cushing est la conséquence d’une sécrétion excessive de cortisol alors que la maladie d'Addison est due à une altération des surrénales qui produisent trop peu de cortisol. Des concentrations de cortisol anormales, peuvent conduire à prescrire des analyses supplémentaires pour confirmer le diagnostic et décider du traitement. Parmi ceux-ci, le test de freinage de la production de cortisol par la dexaméthasone ou le test de stimulation des glandes surrénales par le Synacthène®, une forme synthétique de l’ACTH.


-Test de freinage par la Dexaméthasone:
S'il existe un excès apparent de production du cortisol, un test à la dexaméthasone peut aider à en déterminer la cause. La dexaméthasone, stéroïde synthétique d’activité similaire à celle du cortisol, administrée par voie orale, inhibe la production d’ACTH par l’hypophyse et, par conséquent, la production de cortisol par les surrénales. Dans sa forme la plus simple, le test consiste en la prise d’un comprimé de dexaméthasone à minuit avec dosage du cortisol sanguin le lendemain à 8 heures. La concentration du cortisol le lendemain matin doit normalement être effondrée, une telle réponse au test permet d’exclure un syndrome de Cushing. Une forme prolongée du test nécessitant une hospitalisation, consiste à administrer des doses croissantes du médicament pendant plusieurs jours avec plusieurs mesures du cortisol dans le sang et l'urine. Il est utilisé pour aider à déterminer la cause de la production excessive de cortisol: adénome hypophysaire sécrétant de l’ACTH en excès, adénome surrénalien autonome ou production ectopique d'ACTH par une tumeur d’un autre organe (poumon le plus souvent).
Test de stimulation par le Synacthène®
Lorsque le dosage initial du cortisol et/ou les symptômes suggèrent une production insuffisante du cortisol, un test au Synacthène® peut être effectué. Il consiste à mesurer la concentration de cortisol dans le sang avant et après une injection de Synacthène® (forme synthétique d’ACTH). Si les glandes surrénales fonctionnent normalement, la concentration de cortisol augmente après l'injection. En revanche lorsque les glandes surrénales sont lésées, la réponse est limitée. Parfois, un test prolongé (1-3 jours) peut être effectué pour aider à distinguer la cause de l'insuffisance de sécrétion du cortisol, surrénalienne ou secondaire à une insuffisance hypophysaire.

 

Quand est-il prescrit ? 
Un dosage du cortisol peut être prescrit lorsque le médecin suspecte un syndrome de Cushing (hypertension artérielle, obésité, faiblesse musculaire) ou la maladie d’Addison (hypotension artérielle, fatigue, pigmentation accrue de la peau), en vue d’établir un diagnostic. Parce que différents facteurs influent sur la sécrétion du cortisol, une mesure unique n'est généralement pas suffisante pour établir un diagnostic précis. Lorsque la maladie d’Addison est suspectée, il peut être nécessaire de mesurer la réponse des glandes surrénales à une stimulation par l'injection de Synacthène® (forme synthétique d'ACTH, hormone qui stimule la production du cortisol par les glandes surrénales). Lorsqu’un syndrome de Cushing est suspecté, il peut être demandé de prendre un comprimé de dexaméthasone (un médicament qui agit comme le cortisol et inhibe la sécrétion d’ACTH, le stimulus normal de la production du cortisol) pour affirmer l’hypersécrétion de cortisol.

 

Comment interpréter son résultat ?
Les adultes ont des concentrations sanguines de cortisol légèrement plus élevées que les enfants. Chez les gens en bonne santé, la sécrétion du cortisol varie au cours de la journée, la concentration sanguine est faible le soir, et au plus haut, le matin vers 8 heures. Le syndrome de Cushing fait généralement disparaître le rythme de sécrétion, de sorte que l’étude du rythme sécrétoire, par la répétition de dosages du cortisol au cours de la journée, ou au minimum par la mesure du cortisol vers minuit, est souvent réalisée lorsque ce diagnostic est évoqué.
Le dosage du cortisol urinaire nécessite de collecter toutes les urines émises pendant une période de 24 heures. Il fournit des informations sur la production quotidienne totale de cortisol par les glandes surrénales. Des concentrations élevées de cortisol dans le sang et l'urine évoquent le syndrome de Cushing. Des concentrations faibles de cortisol dans le sang et l'urine, sont insuffisantes pour diagnostiquer la maladie d’Addison et un test de stimulation par le Synacthène®, décrit ci-dessus, est souvent nécessaire.

 

Y a-t-il d’autres choses à savoir ?
La concentration du cortisol sanguin augmente au cours de la grossesse, de l’hyperthyroïdie et de la prise de contraceptifs oraux par augmentation de la protéine de transport sanguin (transcortine). Le stress physique et émotionnel, la maladie, l’obésité, augmentent la production de cortisol.
La concentration du cortisol sanguin diminue au cours de l’hypothyroïdie par diminution de la protéine de transport sanguin (transcortine). L’hydrocortisone et les corticoïdes de synthèse administrés à titre thérapeutique peuvent diminuer la production de cortisol par inhibition de la sécrétion d’ACTH.


Le contenu a été actualisé le: 27.02.2013

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.