BCR-ABL

Synonymes: Chromosome Philadelphie (Ph)
Nom officiel: Gène de fusion bcr-abl
Examens apparentés: NFS, Numération des Globules Blancs, Ponction Biopsie Médullaire, Frottis sanguin

Qu'est-ce qui est analysé ?
La protéine BCR-ABL est codée par une séquence d'un gène anormal qui se trouve sur le chromosome 22 dans certaines formes de leucémies. L'Homme a normalement 23 paires de chromosomes, dont 22 paires de chromosomes non sexuels (appelés également autosomes) et une paire de chromosomes sexuels (XX pour les femmes et XY pour les hommes). Les chromosomes contiennent l'information génétique héritée des parents. Les gènes qui y résident permettent la production de nombreuses protéines. Parfois des modifications des chromosomes ou des gènes peuvent survenir au cours de la vie d'un individu, en raison de l'exposition à des rayonnements, des toxines, ou pour des raisons non connues.

La séquence du gène bcr-abl correspond à une anomalie qui résulte de la fragmentation et du changement de place de morceaux du chromosome 22 et du chromosome 9. Lorsque cela se produit, le gène abl du chromosome 9 fusionne avec le gène bcr sur le chromosome 22. C'est ce que l'on appelle une translocation réciproque généralement notée t(9;22). Le chromosome possédant le gène bcr-abl et dérivant du chromosome 22 est appelé chromosome Philadelphie (Ph). Il est associé à la leucémie myéloïde chronique (LMC), et moins fréquemment à un type de leucémie aigüe lymphoblastique (LAL). Au moment du diagnostic, on retrouve dans environ 90-95 % des cas le chromosome Philadelphie. Tous les patients atteints de LMC ont le gène de fusion bcr-abl, même ceux chez lesquels on ne détecte pas le chromosome Philadelphie (chromosome Philadelphie négatif). Chez cette petite proportion de cas de chromosome Philadelphie négatif, les gènes ont fusionné sur une plus petite échelle, et il n'y a pas de grands segments chromosomiques détectés.

Le gène bcr-abl code pour une protéine anormale. La protéine anormale BCR-ABL est une tyrosine-kinase qui active en permanence les voies de signalisation cellulaire aboutissant au développement de la LMC. Quand un grand nombre de cellules leucémiques anormales prennent la place des précurseurs des cellules normales dans la moelle osseuse, les signes et symptômes de la leucémie commencent à apparaître. Le traitement de ces leucémies implique généralement un inhibiteur de tyrosine-kinase (ITK), par prise quotidienne d'un ou plusieurs comprimés.

La recherche du gène BCR-ABL permet de détecter le chromosome Ph (chromosome dérivé du chromosome 22), ou le gène de fusion bcr-abl ou son transcrit de fusion (les copies d'ARN produites par la cellule à partir de l'ADN). La présence de l'anomalie BCR-ABL confirme le diagnostic clinique de la LMC ou d'un type de LAL. Ces leucémies sont mises en évidence par l'observation au microscope de cellules typiques dans le sang, et, dans le cas de la LAL, par cytométrie de flux (ou immunophénotypage), qui porte sur des marqueurs présents dans les cellules ou plus souvent à la surface des cellules leucémiques.

Il existe plusieurs types d'examens pour la recherche de l'anomalie BCR-ABL, dont:
-  Examen cytogénétique (analyse des chromosomes ou du caryotype). Cet examen porte sur les chromosomes observés au microscope pour détecter les anomalies de nombre ou de structure des chromosomes. Les cellules issues d'un échantillon de sang ou de moelle osseuse sont cultivées en laboratoire puis leurs chromosomes sont étudiés pour déterminer si le chromosome Philadelphie est présent. D'autres anomalies chromosomiques peuvent également être détectées.
-    L'hybridation in situ en fluorescence (FISH). Cette méthode utilise des sondes marquées par des colorants fluorescents pour mettre en évidence les séquences du gène bcr-abl. Les cellules sont observées au microscope pour déterminer les tâches de couleurs qui ont fusionnées ensemble et leur proportion, indiquant une translocation bcr-abl.
-    Examens de biologie moléculaire, qualitatif ou quantitatif. Les examens qualitatifs et quantitatifs basés sur l'amplification en chaîne par une polymérase (PCR) détectent et quantifient le transcrit de fusion du gène bcr-abl (produits issus de la transcription des gènes), à partir d'un échantillon de sang ou de moelle osseuse du patient. Cet examen est le plus sensible pour détecter l'anomalie BCR-ABL et est utilisé pour diagnostiquer la minorité de cas négatifs pour le chromosome Philadelphie. Il est également utilisé pour évaluer la réponse aux inhibiteurs de tyrosine-kinase (ITK). D'autres mutations du gène bcr-abl peuvent aussi être détectées si nécessaire. Ces mutations sont responsables de la résistance au traitement par les ITK. Si la réponse au traitement n'est pas optimale, la recherche d'une mutation peut indiquer au médecin quel sera l'ITK le plus efficace.

Comment l'échantillon est-il recueilli ?
L'échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude. L'échantillon de moelle osseuse est prélevé par ponction (aspiration) de moelle osseuse ou lors d'une biopsie.


Le contenu a été actualisé le: 15.01.2016

This website is certified by Health On the Net Foundation. Click to verify. Nous adhérons aux principes de la charte HONcode .

Pour information: vérifier ici.